Search

La pratique entrepreneuriale: Nécessité pour l’Eglise ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’Église a pour mission de répandre la Bonne Nouvelle du salut selon Marc 16 :15 (LSG) « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » Cependant, l’Eglise d’aujourd’hui est confrontée à d’énormes défis matériels et financiers qui souvent entravent l’accomplissement de cette noble mission. Nous sommes sans ignorer qu’il est difficile pour une personne lambda, de vivre dans le monde sans argent. C’est une évidence. Mais l’argent n’est pas seulement important pour la vie des individus, il l’est aussi pour certaines activités religieuses. Par exemple, une assemblée a généralement besoin de se pourvoir un lieu pour ses réunions, rassemblements et cultes. L’Église est appelée à faire de bonnes œuvres en assistant les plus nécessiteux et ceux qui souffrent. Par ailleurs, quand l’argent est disponible, l’Eglise a la possibilité de faire travailler des évangélistes à plein temps, de distribuer de la littérature chrétienne, ou d’employer les médias de masse…

Mais où doit-on trouver ces fonds pour l’œuvre de l’Église ? Comment faut-il financer les activités religieuses ? Quand les charges augmentent, que doit faire l’Église ? Doit-elle se contenter des dîmes, offrandes et dons volontaires pour faire face aux besoins de la communauté ?

Église et création de richesse.

Mathieu 25 :27 (LSG) « Il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. »

Par ce verset, la Bible évoque les rentes financières. Elles sont nécessaires puisque, dans cette parabole des talents, le maître reproche au mauvais serviteur de ne pas avoir placé son argent à la banque pour en percevoir les intérêts.

En outre, la Bible nous encourage au sacerdoce, mais au-delà, à la réalisation de projets et à l’exécution de tâches relatives aux besoins matériels et financiers.  C’est pourquoi, les apôtres eux-mêmes font une distinction entre l’exercice du ministère et la gestion des affaires sociales, matérielles et financières par l’institution des diacres. Actes 6 :3-4 (LSG) « C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient plein d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. »

Donnez-leur vous-mêmes à manger.

Marc 6 : 37 (LSG) « Jésus leur répondit: Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils Lui dirent: Irions-nous acheter des pains pour deux cents derniers, et leur donnerions-nous à manger ? »

Cette assertion du Seigneur est consécutive au ministère qu’Il a exercé auprès de cette foule languissante: guérison, délivrance, enseignement. Après les avoir nourris spirituellement, Il exige que ces milliers de personnes soient nourries physiquement afin qu’elles puissent reprendre des forces. Cette double dimension de l’exercice du ministère de Jésus, devrait s’appliquer dans nos églises aujourd’hui. Car certains de nos fidèles souffrent de faim, de soif, de nudité et de froid. En un mot, ils manquent de tout. En plus de la prière et des enseignements, l’Église doit être capable d’assister ces personnes qui, pour la plupart, sont les plus assidues, les plus fidèles au programme de la communauté.

Église: ouvrons les yeux et passons à l’action car les gens se meurent en silence dans nos assemblées !

La pratique entrepreneurial: Un accompagnement à la mission de l’Eglise.

Luc 19 : 45-46 (LSG) « Il entra dans le temple, et Il se mit à chasser ceux qui vendaient, leur disant: il est écrit: Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. »

Il est vrai que les défis sont énormes, la mission grande et les moyens insuffisants. Il est aussi vrai que l’Église devrait diversifier ses sources de revenus pour répondre efficacement à la mission. Cependant, elle ne doit pas perdre de vue la mission car Dieu a établi Son Église et lui a assigné une mission. Perdre de vue cette œuvre au nom de l’entrepreneuriat serait hasardeux et dangereux. La pratique entrepreneuriale doit être un accompagnement à l’œuvre d’Évangélisation et d’encadrement des âmes. Nous ne devons pas prétexter de ce fait pour prioriser la recherche de biens matériels au détriment de l’appel du Seigneur. L’Eglise doit faire la part des choses en étant centrée sur Jésus-Christ la Pierre Angulaire.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close