Search

La pratique de l’euthanasie : légitime ou non ?

« Il est trop malade, on devrait l’aider à mourir ; Il souffre énormément, pourquoi le tenir en vie? ; Il n’y a plus d’espoir, on devrait l’euthanasier.»

Telles sont généralement les raisons qui poussent la plupart des gens à commettre ce meurtre compassionnel. Si le monde actuel commence à tolérer cette pratique, qu’en est-il de Dieu?

En consiste l’euthanasie ?

Il est d’abord nécessaire de définir ce qu’est une euthanasie. Selon Michel Cavey, l’euthanasie est l’acte ou l’absence d’acte dont l’intention est de provoquer la mort d’un malade afin d’abréger ses souffrances (Michel Cavey, L’euthanasie : pour un débat dans la dignité, 2005).

Nous pouvons voir à partir de cette définition que l’euthanasie a d’abord pour objectif de réduire et de soulager les souffrances d’un patient. A voir sous cet angle, nous pouvons constater que c’est un acte qui part d’une intention saine et compassionnelle. Mais en quoi consiste cet acte ? Il s’agit de provoquer la mort d’une personne, autrement dit, euthanasier consiste à tuer.

Bien sûr, les contextes entre un meurtre volontaire et l’euthanasie ne sont pas du tout les mêmes. Dans le premier cas, l’assassin part d’une intention malsaine et diabolique (ex : règlement de compte, vol, jalousie, etc.), tandis que dans le second, c’est tout-à-fait l’inverse. Dans le premier cas, l’assassin tue sans l’accord de sa cible, alors que dans l’euthanasie, le médecin ne tue qu’avec l’accord du patient, de sa famille ou de ses proches.

Si c’est un humain qui jugeait, alors nous penserions que l’euthanasie est un acte légitime et tout-à-fait compréhensible. Mais qu’en dit la Bible ?

Dieu est-Il contre l’euthanasie ?

Exode 20 : 13 (LSG) «  Tu ne tueras point »

Peu importe les circonstances, nous n’avons pas le droit de tuer qui que ce soit. Qui sommes-nous pour décider de la mort de quelqu’un ? C’est Dieu qui nous a créés, c’est Lui qui nous a donné la vie, et c’est Lui-même qui y mettra fin selon Son plan et Son timing.

Ecclésiaste 8:8 (LSG) : L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort ;

Le patient souffre à tel point qu’il n’arrive même plus à parler, à marcher, à manger, à ouvrir les yeux, il est très faible mais il est encore en vie. En tant que bonne épouse, bon mari, bon parent, ou bon enfant, tu te dis que la meilleure solution est de mettre fin à sa vie étant donné que la personne n’a plus aucune chance de s’en sortir. Continuer de le tenir en vie ne fera qu’allonger le temps de souffrance du patient. Alors je vais répéter ma question : qui es-tu pour pouvoir décider si c’est le bon moment pour cette personne de mourir ou non ?

1 Corinthiens 6:19-20 (LSG) : Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Notre corps ne nous appartient point, il appartient à Dieu depuis le jour où nous nous sommes consacrés à Lui. Penses-tu que Dieu ne voit pas que le patient souffre ? Ou bien semble-t-Il ne pas se rendre compte de la gravité de la situation ?

Tu te trompes lourdement ; Dieu sait ce que le patient est en train de traverser et Dieu seul sait si c’est le moment pour cette personne de mourir ou non. Il sait combien cette personne souffre, et combien ses proches souffrent également. Aucun détail ne Lui échappe, alors ne laisse pas le Diable te persuader que Dieu ne se rend pas compte que la situation est grave.

Les méthodes de Dieu sont souvent incompréhensibles et ne suivent point la logique des hommes. Alors, quand nous avons l’impression que rien ne bouge, cela ne veut nullement dire qu’Il n’est pas en train d’œuvrer.

C’est pourquoi, que nous le voulions ou non, prendre l’initiative d’euthanasier signifie que nous sous-estimons Dieu et Sa capacité divine. Nous prions sans vraiment avoir confiance, nous Le supplions de nous aider sans vraiment espérer quoi que ce soit.

Job 1:21 (LSG) : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté; que le nom de l’Éternel soit béni!

Ce que le monde considère « légitime » ne l’est pas toujours aux yeux de Dieu. Nous ne sommes pas des enfants du monde, nous sommes des enfants de Dieu. C’est Dieu qui nous a donné la vie et Lui seul a l’autorité de nous l’ôter.

2 comments

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close