Search

« F » comme Flirt ou comme Fréquentation ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous vivons dans un monde où les mentalités « évoluent » sans cesse, cependant, charge à nous de juger si cette évolution tend vers le positif ou le négatif. En tant que disciples du Roi des rois, nous nous devons de discerner toutes choses et de rechercher ce qui plaît à Dieu et non aux Hommes. Et dans le « toute chose », il y a également le domaine du : ma-ri-a-ge.

Eh oui, ce moment exceptionnel de la vie qui aura déjà fait couler pas mal d’encre. Bref, avant d’arriver au mariage il y a les « F » comme Fiançailles et avant cela il y a les « F » Fréquentations, mais qu’en est il du « F » comme Flirt? Ces derniers ont une frontière facilement franchissable et sont souvent confondus.

La réalité!

Il y a une différence entre la réalité et la vérité. Mais pour expliquer cela, nous allons d’abord parler de ce qu’on appelle l’inconscient collectif. Nous avons tous un inconscient de façon individuelle, mais lorsque nous faisons partie d’un groupe quel qu’il soit : familial, amical, scolaire, estudiantin, professionnel ou culturel… il existera également un inconscient qui sera propre à ce groupe. C’est ce qui nous permet d’être en relation avec les autres et qui nous permet d’accepter la réalité que l’on nomme inconscient collectif. Parce que dans la réalité, il y a des règles de fond, une éducation, une morale, des actes manqués, des lois, des sous-entendus que tous les membres du groupe connaissent.

Allez, prenons un exemple, pour rendre cela plus clair: imagine que tu arrives dans une salle de cours ou de réunion en retard. En fonction des personnes présentes et de l’objet de la réunion ou du professeur présent, tu sauras s’il faut que tu t’excuses à l’entrée, s’il est préférable que tu ne viennes même plus ou encore que tu te fasses tout(e) petit(e) et que tu ailles t’installer discrètement dans la salle. C’est la réalité dans laquelle nous vivons, il y a des choses qui ne sont pas dites audiblement mais pourtant nous savons parfaitement comment cela fonctionne. Dans cette réalité aujourd’hui, il n’est pas interdit de vivre en concubinage, sous-entendant que le mariage est un peu démodé.

Tu peux avoir des enfants hors-mariage sous-entendant que tu peux avoir des rapports sexuels en dehors du cadre du mariage. Tout cela n’est pas dit clairement au sein de la société mais bon, c’est ce que nous voyons lorsque nous regardons les affiches publicitaires ou encore les films, les séries télévisées, voire même les dessins animés pour enfants, nous nous rendons bien compte que le mariage n’est plus au goût du jour. Ceci va amener à adopter certains comportements, comme le flirt.

Eh oui, tu peux avoir une relation d’un jour, ce n’est pas interdit, au contraire c’est une expérience. Insidieusement, il est dit que: « tu peux sortir avec plusieurs femmes ou hommes en même temps » car finalement c’est cela la liberté sexuelle, tu peux, tu peux, tu peux,…. voilà tous les messages qui nous sont diffusés constamment par les médias.

Ces informations nous arrivent comme étant la norme, ce qu’il faut suivre. Eh oui tu peux avoir 6 ans et avoir un(e) amoureux(se) et on en fait même une émission en les invitant, ou encore on va partager avec tout le monde sur les réseaux sociaux, son enfant qui fait un bisou à un autre sur la bouche, applaudissant ou riant, disant à l’enfant de façon indirecte: « ce que tu fais nous amuse, ce n’est pas mal en soi puisqu’on en rigole ». Tu peux avoir un petit copain, une petite copine à 13-14 ans qui vient dormir avec toi à la maison, et si tes parents t’en empêchent c’est que tu n’es pas libre et il faut que tu te rebelles, voilà le message inconscient que tu retrouveras dans une série. Tu peux être marié(e) et tromper ton vis-à-vis, lui mentir, le/la manipuler c’est ce que désirent t’inculquer les télénovelas. Et parmi tout ce que la société actuelle veut bien nous apprendre, nous y retrouvons le flirt !

Cependant au-delà de la réalité, il y a la Vérité, et la Vérité c’est ce à quoi nous appelle la Parole de Dieu, c’est la vie de sanctification à laquelle Dieu nous appelle !!

Romains 12 : 2 (Semeur) : « Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui Lui plaît, ce qui est parfait. »

Nous devons refuser d’accepter la réalité ou encore le modernisme de ce siècle qui nous invite à vivre sans foi ni loi. Mais, nous devons sans cesse fuir cette réalité pour nous rapprocher de la vérité et faire de celle-ci notre destinée.

La Vérité.

Parlons maintenant de la Vérité. La Vérité c’est Dieu Lui-même en personne, et Il nous a laissé Sa Parole pour nous aider à différencier ce qui est bien à faire selon Ses voies, et ce qui ne l’est pas. F comme quoi avant les fiançailles ? F comme Flirt ou comme Fréquentations?

Pour répondre à cette question nous devons retourner à notre base, la Parole du Père. Prenons l’histoire d’Isaac et Rebecca. Mais juste avant de rentrer dans le vif du sujet, nous allons voir la définition de fréquenter.

Selon le Larousse c’est: « avoir une relation suivie avec quelqu’un, un milieu ». Et la deuxième définition qu’il propose c’est celle que nous employons pour dire que nous avons des:« relations sentimentales, amoureuses avec quelqu’un »(français vieilli). En effet, il faut bien à un moment que tu rencontres cette personne avant d’entamer des projets. Mais cette relation existe parce qu’il y a des sentiments amoureux, l’amour est donc la base de votre relation, parfois suite à une amitié notamment.

Tandis que flirter, à différencier de fleurter (= «Conter fleurette, courtiser.» selon le Grand Robert) c’est une «Relation amoureuse plus ou moins chaste et généralement dénuée de sentiments profonds, entre personnes de sexes différents», selon le Grand Robert. Nous voyons déjà la différence entre les deux définitions: l’une où il y a sentiment, l’autre pas. Nous pouvons alors nous interroger: si, ce ne sont pas les sentiments qui sont la base de la relation, sur quoi est-elle fondée ? La réponse serait probablement sur le physique, le charnel, des influences démoniaques. Est-ce une bonne manière de démarrer une relation ?

Certes, le physique a de l’importance, on ne va pas se mentir, mais où se situe l’amour dans tout cela? Car si le physique change au cours d’une vie, l’amour lui, l’amour agape, ne périt jamais ! Si la relation est fondée sur l’amour, elle sera durable et on pourra la travailler pour qu’elle devienne Agapeo. Mais qu’adviendra-t-il d’une relation dépourvue d’amour ? Alors que la base de tout avec Dieu c’est l’amour ! Tu pourras flirter avec l’homme le plus beau, ou la femme la plus belle, convoité(e)  de tous, le/la plus connu(e), si tu ne l’aimes pas cela ne sert à rien.

1 Corinthiens 13 : 2 (Darby) « Et si j’ai la prophétie, et que je connaisse tous les mystères et toute connaissance, et que j’aie toute la foi de manière à transporter des montagnes, mais que je n’aie pas l’amour, je ne suis rien. » 

Par rapport à ces définitions nous voyons un second élément qui doit nous interpeller, il est dit que le flirt est plus ou moins chaste, à l’heure actuelle nous pourrions dire sans trop nous avancer, que la chasteté de cette relation commence à disparaître.

Or la Vérité la voilà: Ephésiens 5 : 5 (Martin) « Car vous savez ceci, que nul fornicateur, ni impur, ni avare, qui est un idolâtre, n’a point d’héritage dans le Royaume de Christ, et de Dieu. »

La fréquentation de quelqu’un n’amène pas au péché sexuel puisque normalement, il s’agit d’une relation amoureuse, où on passe du temps à parler, à sortir avec la personne, sans pour autant, rentrer dans de la séduction. Dit autrement, c’est une forme d’amitié amoureuse.

3e interpellation sur les définitions, dans celle du flirt, il est écrit: « c’est une relation amoureuse, dénuée de sentiments profonds ». Cela va à l’opposé de ce que nous a montré et institué le Seigneur Jésus. Car même nos ennemis, nous devons les aimer, et pour aimer son ennemi il faut aller dans la profondeur.

La Vérité est dans Matthieu 5 : 44-45 (Louis Segond): « Mais Moi, je vous dis, aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux… »

Alors à combien plus forte raison, Dieu va nous inciter à aimer une personne d’un amour profond surtout si cela nous engage. Dieu ne nous appelle pas à être dans des relations superficielles mais dans des relations profondes, sincères et authentiques, il ne s’agit pas d’un jeu comme voudrait nous le faire croire certaines télé-réalités, jeux télévisés ou encore séries…etc.!

D’après ces trois points, nous pouvons conclure sans trop de difficultés que le flirt n’est pas en conformité avec la vie à laquelle Dieu nous appelle. En revanche, on constate que la fréquentation serait quant à elle le début d’une réelle, sincère et durable relation, quand bien même il faudrait y ajouter certains points essentiels que nous verrons dans le paragraphe suivant.

Isaac et Rebecca.

Maintenant que nous avons fait notre point sur la Vérité, nous pouvons prendre l’exemple de la relation d’Isaac et de Rebecca que tu peux lire dans Genèse 24 en entier qui va nous enseigner, nous instruire et nous éclairer sur cinq points.

  • Première instruction: le choix de la personne.

Genèse 24 : 2-4 ( Louis Segond) « Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, l’intendant de tous ses biens: Mets, je te prie, ta main sous ma cuisse; et je te ferai jurer par l’Eternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite, mais d’aller dans mon pays et dans ma patrie prendre une femme pour mon fils Isaac. »

Souvent le flirt va se trouver quand tu es attiré physiquement par un païen, une païenne, et que tu vas rentrer dans le compromis. Mais je le crois, par la grâce de Dieu, quand tu souhaites avoir une relation avec un frère ou une sœur, cette relation sera basée sur la pureté à laquelle nous appelle Christ. Souvent on pense à la pureté physique mais il y a également la pureté des pensées.

Matthieu 5 : 8 (Louis Segond) « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu. »

  •  La 2e leçon: les choses ont été révélées à la famille.

Genèse 24 : 28 (Louis Segond) « La jeune fille courut raconter ces choses à la maison de sa mère. »

Lorsque deux personnes flirtent, elles n’ont pas l’intention d’en informer leurs parents, leurs proches car dans leur inconscient, il s’agit là probablement d’une histoire sans lendemain, une histoire pour un peu de temps, puis on passera à autre chose donc à quoi bon le dire? Je me rappelle que lorsque j’étais à la fac, les filles sortaient avec des garçons, en gros, ils étaient en couple, puis ils “cassaient”, ce qui signifie que leur relation était rompue. Les filles pleuraient et un jour j’ai demandé à l’une d’entre elles: « Si tu sais que tu vas rompre avec lui pourquoi sors-tu avec lui ? » et sa réponse à été la suivante: « Je profite de l’instant présent, cela me fait du bien maintenant, et on verra après pour les pots cassés ». En clair, elle sait qu’elle va souffrir, mais elle s’investit en connaissant la suite de l’histoire. A part des blessures, elle n’y aura rien gagné. Dieu nous convie à la fidélité et non au papillonnage de relation en relation. Nous devons être sages et en parler avec les membres de notre famille, si tu n’as plus tes parents, tu as probablement une ou deux personnes de confiance, qui te seront de bons conseils.

  • 3e leçon: il faut l’accord de la famille.

Genèse 24 : 51 (Louis Segond)  « Voici Rebecca devant toi; prends et va, et qu’elle soit la femme du fils de ton seigneur, comme l’Eternel l’a dit. »

J’ai connu des amis et des connaissances, qui flirtaient ou sortaient avec des jeunes filles ou jeunes hommes, et il ne fallait surtout pas que les parents soient au courant qu’ils avaient un copain/une copine. Or, si les parents ne sont pas au courant, ils ne peuvent pas donner leur aval. A la différence de la fréquentation, où tu vas dire « voilà papa, maman, j’aime cette jeune fille ou ce jeune homme », et souvent même s’il n’y a pas encore de fiançailles, les deux protagonistes vont dans les familles de l’être aimé pour dévoiler leurs sentiments aux parents, mais aussi et surtout, les informer de l’existence de la relation.

Genèse 24 : 60 (Louis Segond) « Ils bénirent Rebecca, et lui dirent: Ô notre sœur, puisses-tu devenir des milliers de myriades, et que ta postérité possède la porte de ses ennemis! »

Rebecca a eu la bénédiction de sa famille, donc leur accord. Elle n’a pas fait les choses « an ba fey » (sous les feuilles) comme on dirait aux Antilles, pour dire en cachette. Non ! Tout a été mis à la lumière et sa famille lui a donné son accord, son aval, sa bénédiction qui était également un symbole important pour la réussite dans sa relation amoureuse. Elle n’a pas eu besoin de faire le mur ou encore de mentir à ses parents puisque tout a été dit et fait dans la transparence. Il est important d’honorer la confiance de nos parents, et les tenir informés de notre relation amoureuse, tant et aussi longtemps que nous la qualifions sérieuse.

  • 4e leçon: Dieu est-il l’auteur de leur relation.

Genèse 24 : 50 (Louis Segond) « Laban et Bethuel répondirent, et dirent: C’est de l’Eternel que la chose vient; nous ne pouvons te parler ni en mal ni en bien. »

Si tu fréquentes une jeune fille/un jeune homme, une des questions que tu dois te poser c’est: « ai-je reçu l’aval de Dieu ? » ou encore «  Dieu est Il l’auteur de cette relation ?»

Psaumes 127 : 1 (Louis Segond) « Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. »

  • 5e et dernière leçon: la finalité.

Genèse 24 : 67 (Louis Segond) « Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. »

La relation de fréquentation, quelle que soit sa durée, et de même pour les fiançailles, aboutira au mariage, si tous les points précédents ont été validés. Cela sera donc l’une des preuves que tu as été en conformité avec ce à quoi Dieu nous convie, ce qui a contrario, est loin d’être le cas du flirt. Car, dans les relations de flirt, rares pour ne pas dire très rares, sont celles qui aboutissent au mariage.

Une chose que nous ne devons pas perdre de vue dans nos relations, c’est toujours connaître les motivations de celles-ci. Quand tu t’engages dans une relation quel est ton objectif à court, moyen ou long terme ? Si tu ne te situes pas dans le long terme, et que tes motivations sont purement charnelles, tu sais que tu es dans du flirt et non pas une fréquentation avec un objectif de construire une relation durable et authentique et donc par la suite de se marier. Si tu es dans une relation qui tu le sais relève du flirt, fais comme Joseph: fuis.

La différence entre flirt et fréquentation est-elle beaucoup plus perceptible pour toi ? Je l’espère mon frère ma sœur, sois richement béni(e) !

Je t’écris avec amour.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close