Search

Je suis trop impulsif(ve) que faire ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’impulsivité peut être définie comme un trait de personnalité caractérisé par des prises de décisions et des agissements sous la direction des émotions, sans planification et sans réflexion préalable quant aux conséquences des actes posés et des décisions prises. Une personne impulsive est donc celle qui agit sans réfléchir, sous le coup des émotions. Généralement, elle le paie cher car, elle ne mesure pas les conséquences de ses actes.

Comment donc s’en sortir ?

1. Cause et origine de l’impulsivité

L’impulsivité est l’une des manifestations les plus criardes de l’instabilité émotionnelle. Cette instabilité se traduit par des réactions disproportionnées face aux paroles et aux agissements d’autrui. En fait, la personne réagit, non pas à cause de la parole entendue, mais plutôt à cause de ce qui se passe dans sa tête. En effet, la parole peut être anodine mais elle en fait une interprétation erronée, allant bien souvent dans un contexte que la personne qui a parlé, n’a pas du tout appréhendé. A ce moment, la personne réagit de façon disproportionnée.

C’est en fait une réaction de défense, mais contre quoi ? Ses émotions, ses angoisses et ses peurs. Ce trait de caractère s’installe suite à certaines difficultés de la vie, aux situations vécues mais il découle aussi des mauvaises habitudes qui se sont enracinées avec le temps, comme pour le cas d’un enfant habitué à voir ses moindres désirs et envies, satisfaits dans les délais les plus brefs.

2. Pardonner et tourner la page du passé

Le pardon est le point de départ de toute guérison intérieure. Le manque de pardon agit comme un lien sur notre âme. On se sent juge de l’autre et ce de fait, on devient très exigent. Cela conduit celui qui ne pardonne pas à développer la colère, l’animosité, la rancune, non seulement vis-à-vis de cette personne, mais aussi vis-à-vis de tout ce qui peut lui rappeler la personne et la situation vécue. Mais le pardon libère, détache les chaînes et nous permet d’être en paix avec nous-même, avec les autres et surtout avec Dieu.

L’une des conséquences du manque du pardon c’est le fait de ressasser sans cesse les évènements du passé et les situations blessantes vécues. Cela a pour effet de nourrir indéfiniment la peine et la douleur ressenties, comme si on revivait à nouveau ces situations, ce qui a pour effet de créer la colère.

Si tu es impulsif(ve), tu as premièrement besoin de te libérer de la souffrance que tu ressens en pardonnant à ceux qui t’ont offensé(e). Demande au Saint-Esprit de briser toutes prisons dans lesquelles tu avais enfermé toutes ces personnes dans ton cœur; et de te délivrer de tous les sentiments qui découlent du manque de pardon.

Ephésiens 4 : 31-32 (LSG) « Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. »

De même, laisse le passé derrière toi comme le dit Esaïe 43:18 (LSG) « Ne pensez plus aux événements passés, et ne considérez plus ce qui est ancien. » 

3. Lâcher prise et remettre le contrôle de notre vie et des situations à Dieu

La personne impulsive a horreur que les situations ne se passent pas comme elle avait prévu, c’est pour cela qu’elle réagit au quart de tour; car elle aime tout contrôler. Elle n’aime pas l’incertitude. Ce besoin de contrôle entraîne un stress intense qui conduit à l’anxiété. Le second pas vers la guérison c’est donc d’accepter les situations que tu ne peux changer. L’acceptation ici ne signifie aucunement que tu dois être laxiste et paresseux non, cela signifie que tu dois t’en remettre à Dieu.

Marc 8 : 34 (PDV) dit : « Ensuite, Jésus appelle la foule avec Ses disciples et Il leur dit : « Si quelqu’un veut venir avec Moi, il ne doit plus penser à lui-même. Il doit porter sa croix et Me suivre. »  Il s’agit donc ici d’abandonner la position que nous avions par rapport à la vie, à notre vécu et à nous positionner derrière Christ pour Le suivre. Cela implique justement de renoncer à ta propre manière d’appréhender la vie et à te concentrer sur ce que Christ préconise. C’est quand tu te positionnes à suivre Jésus que tu arrives facilement, par l’aide du Saint-Esprit, à renoncer à ton idéal de vie et à construire ton identité et ton moi profond, sur la base de la Parole de Dieu et des standards divins.

Plus pratiquement, c’est renoncer à avoir le contrôle sur ta vie, sur les évènements, sur les actes et les agissements des autres car ton contrôle ne peut rien t’apporter si ce n’est des soucis et du stress inutiles.

Matthieu 6 :27 (BDS) « D’ailleurs, qui de vous peut, à force de soucis, prolonger son existence, ne serait-ce que de quelques instants ? »

4. Manifester le caractère du Christ

Alors que par l’action de Dieu tu es dépouillé(e) des mauvais caractères et traits de personnalité, tu dois adopter le caractère de Christ afin de ne pas être vide à l’intérieur de toi car « la nature a horreur du vide ». Pour ce faire, tu dois te nourrir de la Parole de Dieu, te laisser transformer par Elle car, comme il est écrit dans Psaumes 107 : 20 (LSG) « Il envoya Sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse. »

Il est impératif que nous soyons revêtus du caractère de Christ, afin de Le glorifier et de Le manifester partout où nous nous trouverons. La Bible le dit si bien :

Philippiens 2 : 5 (Parole Vivante) « Ayez pour tous l’estime que l’on se doit en Christ, et que votre attitude envers les autres procède de votre vie en lui. Prenez modèle sur Jésus-Christ. Ayez en vous les pensées et les sentiments qui L’animaient jadis »

C’est dans la présence de Dieu, aux pieds du Seigneur, que la transformation s’opère, avec bien entendu le désir et la bonne volonté que tu auras toi-même de Le laisser agir en toi.

Tu porteras ainsi aisément le fruit de l’Esprit, parmi lequel on trouve la maîtrise de soi, pour te permettre de maîtriser tes émotions, afin qu’aucune situation ou événement ne t’ébranle, ne perturbe ta paix ou ne te fasse douter de Dieu et de toi-même. Par la grâce de Dieu, tu prendras désormais suffisamment de recul, pour ne pas poser un acte ou dire une chose que tu pourrais regretter jusqu’à la fin de ta vie.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close