Search

Jésus avait aussi 24 heures par jour !

As-tu déjà entendu parler de la fable du bocal et des tas de cailloux ? Imagine la situation suivante : tu as un bocal avec un volume limité et là devant toi, un tas de pierre de différentes tailles qu’il faut faire entrer dans le bocal. Comment vas-tu t’y prendre ? Le nombre de cailloux te semble important et ton bocal trop étroit.

Et si en plus de cela nous devons réussir à fermer le bocal à la fin, franchement ça n’arrange pas les choses. Il risque d’avoir un problème de contenant et contenu. Aussi, si nous n’avons pas une bonne méthode, nous risquons de nous retrouver avec un bocal plein sans pour autant avoir réussi à y mettre les précieuses pierres qui nous tenaient particulièrement à cœur.

De même, nous avons besoin d’une méthode pour arriver à faire rentrer toutes nos activités dans notre journée. La bible dit dans Éphésiens 5:16 (LSG) « Rachetez le temps car les jours sont mauvais ».

Dans la suite de cet article, nous partagerons ensemble des astuces pour bien gérer notre temps et augmenter notre productivité.

1. Faire ta « To do list » ou liste des choses à faire

Luc 14 :28 (LSG) « Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer »

Chaque caillou représente une tâche. Il peut s’agir de prier, méditer la Parole de Dieu, participer à une réunion de l’église, jouer avec ses enfants, sortir avec son conjoint, rédiger un rapport, envoyer un mail, étudier… Tu peux continuer la liste. A chacun son tas de cailloux.

Le bocal avec le couvercle correspond au temps disponible pour réaliser cette liste de tâches. Il peut s’agir d’une journée, des semaines, des années ou toute une vie. Chaque début de semaine, nous nous retrouvons devant un amas de pierres. Et c’est toi qui décide qu’est-ce qui rentrera ou pas dans le bocal. Tout ne rentrera pas car ton temps est limité, à l’image du couvercle qui recouvre le bocal.

Comment choisir les bons cailloux, sous quels critères opérer ?

  • Définir tes priorités

Matthieu 6 :33  (LSG) : Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Toutes les tâches que nous avons à accomplir n’ont pas le même degré d’importance. Nous devons nous occuper des intérêts de Dieu en priorité et ensuite, les autres tâches. L’intérêt de Dieu concernant ma vie est une notion qui est individuelle et en accord avec Ses projets pour ma vie. Il ne s’agit pas ici d’activités uniquement spirituelles mais de toute activité qui rentre dans l’accomplissement des projets de Dieu pour ma destinée.

Qu’il s’agisse de travailler sur les objectifs de ma fiche de poste, de passer du temps avec ma famille, gérer mes investissements personnels, de rechercher les moyens de bâtir un orphelinat, passer du temps dans la présence de Dieu…, tout cela participe à l’édification du royaume quand je le fait « de bon cœur comme pour le Seigneur »Colossien 3 .23 (LSG).

Nos priorités découlent de notre mission et de nos objectifs de vie. L’une des causes de notre inefficacité, c’est le fait de se disperser entre les tâches multiples en oubliant de se concentrer sur l’essentiel. Les priorités, ce sont les tâches qui nous rapprochent de nos buts. Ton travail consiste à faire rentrer dans le bocal prioritairement, les pierres qui sont précieuses à tes yeux.

En pratique, il s’agira essentiellement pour toi de choisir entre l’urgent et l’important.

  • Se concentrer sur ce qui est important

Matthieu 15 : 26 (LSG) « Il répondit: Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens »

T’es-tu déjà rendu aux urgences hospitalières? Si oui, tu as remarqué que les urgences sont traitées non par ordre d’arrivée mais par ordre de priorité. Bien vrai, toutes les urgences sont urgentes mais toutes les urgences ne sont pas importantes. L’urgence d’une tâche augmente au fur et à mesure que sa date butoir approche, quand le délai est court. L’importance d’une tâche est proportionnelle aux risques liés à sa non-réalisation et aux gains liés à sa réalisation.

La plupart des choses qui sollicitent notre temps peuvent être classées dans l’une des catégories suivantes :

  • Importantes et urgentes : Tu dois les traiter maintenant même et en priorité.
  • Importantes et pas urgentes : Ce sont les tâches à planifier et à réaliser avant qu’elles ne deviennent urgentes.
  • Urgentes et pas importantes : ce sont des tâches à déléguer.
  • Pas urgentes et pas importantes : supprime ces tâches de tes listes

Ce n’est jamais perdre du temps que de consacrer du temps au tri de nos pierres et à l’élaboration d’une stratégie pour les faire rentrer judicieusement dans notre bocal. Cette activité nous fait gagner du temps et nous rend productifs.

  • Construire sa semaine

 Il est maintenant temps de transformer la liste des tâches en un agenda prévisionnel construit, c’est-à-dire placer les cailloux dans le bocal.

Une bonne planification doit découler de tes objectifs de vie. On peut se demander : Quelles tâches dois-je accomplir pour le Seigneur, pour mes études, mes proches, ma vie professionnelle ? Tu peux te servir d’un agenda classique ou des outils gratuits comme Google Agenda.

Pour commencer, il faut considérer les trois semaines à venir et y insérer tes tâches. Chaque fin de semaine, renseigne la semaine plus loin. Ensuite, fixe des heures de début et de fin de journées, des blocs de temps réalistes pour chacune de tes tâches et des moments de pause. Il faut aussi s’assurer d’avoir déjà positionné les évènements récurrents ou connus tels que les congés, les réunions hebdomadaires, les temps de prière et de méditation, le culte, les anniversaires… Prévois par ailleurs du temps pour les imprévus à hauteur de 20 à 30% du temps disponible.

Il n’est pas superflu de prévoir aussi du temps pour gérer son temps. Par exemple, quinze minutes chaque soir pour faire le point de la journée et trente minutes en fin de semaine pour regarder les trois semaines à venir.

2. Savoir dire non

Une autre manière d’économiser du temps est de « savoir dire non » aux propositions, aux tentations, et aux sollicitations d’autrui. La difficulté à oser dire non provient le plus souvent d’une peur que l’on a de rompre un lien ou d’être vu comme quelqu’un d’égoïste.

Si tu planifies ta semaine, il te sera plus facile de dire non à des propositions et sollicitations qui rentreraient en conflit avec ton agenda. Tu pourras avec empathie répondre : « Je regrette, j’aurais bien aimé t’aider mais j’ai quelque chose de prévu déjà ».

Dire non est parfois difficile. A chaque fois que nous y parvenons, nous consolidons votre confiance en soi et l’image de personne fiable que nous renvoyons aux autres. Le Seigneur Jésus pendant Son séjour sur terre a dû dire non à certaines opportunités pour se concentrer sur Sa mission.

3. Chaque seconde compte

Imagine  que chaque seconde du jour représente un billet de 1 $ et que chaque jour, Dieu nous remet 86 400 $ à gérer. Comment dépenserais-tu cet argent ?

Le temps est précieux; c’est une denrée rare qu’il ne faut surtout pas gaspiller. Ne soyons pas oisifs pendant nos déplacements en voiture, dans les embouteillages mais utilisons ce temps pour lire un bouquin, répondre à un mail, appeler des proches ou simplement écouter un enseignement ou prier…

Il faudrait aussi apprendre à résister à la tentation de toujours vérifier les notifications de son téléphone. Il est vrai que ton téléphone te fait gagner beaucoup de temps, mais il peut s’avérer très chronophage si tu ne définis pas des créneaux pour être joignable et consulter tes notifications

4. Confier à Dieu ton organisation

Psaumes 127.2 (LSG) : « En vain vous levez-vous matin, vous couchez vous tard, et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à Ses bien-aimés pendant leur sommeil. »

Ces astuces que nous partageons avec toi n’ont pas pour but de t’emmener à te focaliser sur ta seule force et tes capacités. Bien que nous planifiions nos semaines et que nous travaillons sur nos priorités les plus importantes, nous ne contrôlons pas tous les évènements qui se produisent dans notre vie.

Mais l’un des avantages que nous avons en tant qu’enfants de Dieu, c’est le privilège d’être en communion avec Lui.  Nous avons accès au surnaturel de Dieu. Nous devons laisser la place à la toute-puissance de Dieu pour s’exprimer et gérer les choses à des dégrées qui échappent à nos consciences et rendre toute chose possible.

Pour conclure, gardons en tête que notre planning hebdomadaire doit être notre serviteur et non l’inverse, nous devons rester maître de notre temps et avoir la liberté d’adapter notre agenda au besoin pour, par exemple, prendre du repos ou avoir un moment de détente.

Cet article est ma pierre à ton édifice; à toi maintenant de ranger les tiennes dans ton bocal.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close