Search

Laissez Dieu aimer à travers vous !

Nous vivons en société, entourés d’hommes et de femmes. Chaque jour, nous avons des contacts avec les personnes que nous rencontrons, avec lesquelles nous travaillons, etc. Nous pouvons avoir une opinion ou une autre sur les personnes que nous connaissons, basée sur notre expérience et notre connaissance de ces personnes. Mais en tant qu’enfants de Dieu, quel doit être notre regard sur les personnes ? 

Dieu aime toute personne

Jean 3 : 16 (Louis Segond) « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle »

C’est une vérité qui a changé petit à petit ma manière de voir les gens, que je les connaisse ou non. Progressivement, je me suis éduquée à me rappeler à chaque fois que je rencontre une personne et que suis tentée de ne pas la considérer d’une manière ou d’une autre, que Dieu l’aime. Oui, Dieu aime toute personne. Dieu aime l’humanité d’un amour si immense qu’Il a donné Son Fils unique Jésus en sacrifice pour la sauver. Quelle que soit l’origine, la couleur de peau, le statut social, l’âge, le sexe, ou quelque critère de distinction que ce soit, Dieu aime toute personne. Nous avons été créés à Son image, à Sa ressemblance. Il est notre créateur, notre origine première, notre source. Pouvez-vous vous exercer à vous rappeler devant chaque personne que vous rencontrez que Dieu l’aime ? Que cela devienne la première des choses que vous pensiez quand vous rencontrez une personne. Votre vision des gens va totalement changer.

Chaque âme est précieuse pour Dieu

Luc 15 :4 (Louis Segond) « Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? »

Je suivais une prédication un jour où le pasteur expliquait combien les gens sont si bien disposés quand ils sont envoyés pour proclamer l’évangile dans les pays modernes mais peu sont heureux quand ils sont appelés à aller dans des villages reculés. Une âme à New York a-t-elle donc plus de prix qu’une autre qui vit dans un village, quelque part en Afrique ?

Pourtant, on connait l’histoire de missionnaires qui ont tout laissé pour aller prêcher l’évangile dans des pays reculés, loin de toute modernité et qui ont, grâce à leur travail, implanté des églises et réalisé une percée significative pour l’évangile dans ces localités. Ils avaient compris une chose : une âme est une âme. Et chaque âme est précieuse aux yeux de Dieu (expression de l’Evangéliste Dag Heward Mills).

Et vous, quel est votre regard sur les personnes que vous rencontrez ? Réalisez-vous que chaque personne que vous voyez est si précieuse que Jésus a donné Sa vie pour elle ? Dans ce verset de Luc, on voit combien Dieu est capable d’aller à la recherche d’une seule âme qui s’est perdue sur les cent âmes qu’Il a. Aucune personne n’est indigne de l’évangile. Aucune personne n’est à délaisser.

Dans l’évangile, on voit combien Jésus se frottait aux gens que la plupart des gens n’aimaient pas. De la femme samaritaine à Zachée, le Seigneur nous montre combien nous devons aller au-delà de nos préjugés pour la cause de l’évangile. Parce qu’une seule chose compte, c’est le salut d’une âme, perdue loin de Dieu.

Laissez Dieu aimer à travers vous

Matthieu 9 : 36 (Louis Segond) « Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger »

Quand vous réalisez combien Dieu aime chaque personne et la valeur inestimable qu’Il lui accorde, vous commencez à ouvrir la voie pour que Dieu aime les personnes à travers vous. Non seulement votre regard va commencer à changer, mais le cœur de Dieu va commencer à se déverser dans le vôtre. Et une sensation surnaturelle va commencer à remplir votre cœur : la compassion. Il ne s’agit pas de la pitié, mais d’un sentiment très fort qui vous fait ressentir comme Jésus dans ce verset, la souffrance de l’autre, son état de misère physique ou non, qu’elle-même ne réalise peut être pas, et qui vous pousse à l’action. Vous serez portés à parler à cette personne, à prier pour elle, à poser un pas quelconque selon l’inspiration du Saint Esprit, mais la compassion ne vous laisse pas sans faire naître en vous un désir d’agir pour le bien de la personne concernée.

Peut-être trouvez-vous difficile de partager votre foi avec quelqu’un. Commencez à changer de regard sur les gens. Ensuite laissez Dieu les aimer à travers vous en déversant Sa compassion dans votre cœur. Vous ne comprendrez pas pourquoi, ni comment, mais vous commencerez à vous sentir portés vers l’action. Vous ne pourrez plus résister, car le cœur de Dieu commencera à se déverser dans le vôtre. Toute votre vision de la vie va commencer à changer. Et partager votre foi ne sera plus une obligation, mais plutôt un besoin.

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close