Search

Le temps de célibat : A quoi sert-il concrètement ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

En tant que célibataire chrétien, la pression peut lourdement peser sur nos épaules. Qu’elle vienne de l’extérieur, du monde avec toutes ses passions et ses tentations alléchantes pour notre chair ou qu’elle vienne de l’intérieur, la pression de se marier et de fonder une famille, il nous appartient de la refuser. Il est temps de changer notre regard sur cette période qui est en réalité une véritable Grâce.

Un temps pour guérir et connaître son identité

Ce temps qui peut parfois paraître long est en réalité un temps de préparation qui s’avère être très précieux. Arrêtons de croire que le mariage parfait existe et que tout est facile une fois à « deux ». Non les épreuves, il y en aura, ça c’est certain. Et si nous ne voulons pas tomber lorsque les difficultés arriveront, mieux vaut  déjà connaître notre identité en Christ.

Nous avons donné notre vie à Jésus-Christ, nous avons été baptisé d’eau et nous avons été baptisé par le Saint-Esprit. A ce sujet, la Bible déclare dans 2 Corinthien 5:17 (LSG) : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. ». Il est donc important de se saisir de cette parole, de la digérer. Cela peut-être un processus. C’est important de méditer sur notre identité d’enfant de Dieu, de savoir qui nous sommes. Une fois établis dans notre statut de cohéritier du trône de Grâce, comme nous le dit Romains 8:17 (LSG) : « Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d’être glorifiés avec Lui », nous pouvons nous abandonner au Saint-Esprit et Le laisser travailler en profondeur. Avant de chercher notre équipier ou équipière de vie, faisons équipe avec le seul et unique consolateur qui sonde nos cœurs et voit les blessures de notre âme, afin qu’il fasse place nette.

Notre Père céleste nous connaît parfaitement, Il sait quels projets Il a formés sur nous, et Il sait bien mieux que nous, ce qui est parfait pour nous. Acceptons ce précieux temps les bras grands ouverts, avec joie et patience, car le Saint-Esprit, le consolateur agira de manière très efficace dans nos cœurs et notre âme. Nous avons tous notre héritage émotionnel, notre éducation et nos blessures ; il est important de les identifier et de s’abandonner au Saint-Esprit pour qu’Il s’en occupe, pour qu’Il nous restaure. Voulons-nous entrer dans la saison du mariage et de la parentalité avec tout ces fardeaux ? Non seulement ils sont lourds à porter pour nous, mais ils pèseront encore plus lourd sur notre foyer. Saisissons la grâce que Papa nous fait, en nous offrant ce temps de préparation pour nous façonner et façonner notre moitié.

Un temps de consécration totale

Il est aussi précieux de voir ce temps comme l’étape de consécration ultime. Ne soyons pas pressés. Une fois le mariage scellé et les enfants qui courent dans le foyer, crois-moi, tu vas regretter ce temps d’intimité sans limite, avec la trinité. J’ai rencontré le Seigneur lorsque ma première fille est née ; je vivais en concubinage depuis 6 ans. Je n’aimais pas la solitude, et je courrais après quelque chose mais en réalité c’était Jésus qu’il me fallait. Lorsque je Lui ai donné ma vie, j’étais déjà dans une vie de maman, et de femme qui demande beaucoup beaucoup d’investissement et de don de soi. Avec le recul, je sais que Papa connaît les saisons de chacun et je suis reconnaissante pour ce chemin qu’Il m’a permis d’emprunter. Mais je sais aussi que si je L’avais rencontré avant, si j’avais eu ce temps seule avec Lui, beaucoup de tribulations n’auraient pas pris place dans mon foyer. Mon mari et moi-même étions jeunes, blessés et non établis dans notre identité en Christ. L’ennemi jouait au milieu de nous et notre chair faible ne nous permettait pas de le voir.

Prendre ce temps comme un cadeau est la base. En nous consacrant entièrement à Dieu, nous allons donc pouvoir établir notre identité, mais également connaître nos limites, ou définir nos attentes, et cela nous évitera de nous lancer dans une fréquentation qui ne vient pas de Dieu. Ce discernement s’acquiert en passant du temps dans la présence de Dieu, en apprenant à entendre la voix du Saint-Esprit. Prenons le temps de prier pour notre moitié, pour sa consécration, pour son amour pour Dieu. Prions, intercédons pour qu’elle/il soit également préparé(e).

Accepter de se consacrer durant ce temps de célibat, nous fortifie quant aux désirs de la chair et nous arme pour combattre les tentations de ce monde. Mais cela nous permet aussi d’établir l’ordre divin dans nos vies. Dieu avant toute chose ! La Bible déclare dans Mathieu 22:37 (LSG) : « Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. » Assurons-nous d’être consacrés avant d’entrer dans la saison du mariage et de la parentalité. Parce-que si cette saison de célibat te paraît pleine de défis, et que tu es dans l’impatience, la non reconnaissance, sache qu’à deux cela sera encore plus compliqué. Assurons-nous d’être là où Dieu nous veut, d’entendre Son appel précis, avant de vouloir construire une famille.

Le siècle présent ne connaît pas la patience, et tout doit aller vite ; mais en tant qu’enfants de Dieu, glorifions notre Père en prenant le temps qu’Il nous donne avec simplicité, consécration, joie et amour. Laissons-Le nous façonner comme nous dit la Parole dans Romains 9:21 (LSG) : « Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ? ». Devenons donc ce vase d’honneur qui glorifiera Papa mais aussi notre futur foyer.

Chers frère, prends le temps de comprendre réellement ce qu’être un chef de famille, ce chef sacrificateur dont parle la Bible, signifie. Chère sœur, apprends à faire de Dieu ton guide, du Saint- Esprit ton meilleur ami et de Jésus ton sauveur. Abandonne-toi totalement, consacre-toi afin de ne pas faire de ton futur mari une idole, ou de ne pas faire de cette attente du mariage l’ultime quête de ton passage sur terre. 

Il est triste de voir de nombreux mariages chrétiens dans la souffrance. La Bible nous demande de ne pas nous conformer au siècle présent, et en n’acceptant pas le temps de Dieu, en n’acceptant pas ce temps précieux de préparation on récoltera forcément des conséquences. Acceptons de voir le célibat comme la saison dans laquelle Dieu établit nos fondations en tant qu’héritier du trône de Gloire, saison dans laquelle le Saint-Esprit nous émonde, nous transforme, nous arme pour la saison du mariage. C’est un temps où Jésus te demande de Lui confier tous tes fardeaux ; où il te demande de te laisser guérir, afin que tu ne ramènes pas ce poids dans ton mariage. Il est injuste que ton épouse, ou ton époux, porte ce poids.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

  1. Je vous remercie pour l’exhortation, j’apprends encore aujourd’hui de nouveau !! Que Dieu vous bénisse encore abondamment !! Je suis encore un célibataire !!

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close