Search

Les différents types de prières: la pétition [Partie 3].

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Après avoir vu dans les précédents articles de la série quatre clés pour rendre nos prières de pétition efficaces, nous en verrons quatre autres à travers cet article.

5. Inviter le règne de Dieu ainsi que Sa volonté avant de soumettre notre requête.

Comme nous sommes encore dans ce monde qui est encore et toujours sous la coupe et la puissance du malin, bien que nous ne soyons plus de ce monde (1 Jean 5 : 19 LSG), il nous faut toujours nous assurer d’appeler le règne de Dieu ici-bas ainsi que dans tous les domaines de notre vie, y compris Sa volonté, avant de soumettre nos requêtes devant Son trône élevé. C’est ainsi que dans Matthieu 6 : 9-10 LSG le Seigneur a dit: « Voici donc comment vous devez prier: …que Ton règne vienne; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Dans l’entrevue que le trône de la grâce nous accorde, nous devrions toujours veiller à ne jamais occulter cette étape. Car la terre appartient aux hommes et c’est à eux que Dieu en a donné la domination (Psaumes 115 : 16 LSG ; Psaume 8 : 6 LSG), en y rendant tout esprit illégal, y compris Lui, à moins d’avoir été invité ouvertement, comme ce que nous faisons lors de la prière, ou encore par la ruse comme le font souvent les esprits méchants quand ils nous poussent dans la rébellion ou le péché. Ce qui constitue malheureusement aussi une invitation du règne des ténèbres dans nos vies, car Dieu a mis devant nous la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction et Il nous demande de faire le bon choix en marchant dans l’obéissance à Ses lois (Deutéronome 30 : 19 LSG : Esaïe 1 : 19 LSG).

6. Bannir tout rapport diabolique avant de soumettre la requête.

Qu’est-ce qu’un rapport diabolique ? C’est un rapport de doute dans notre cœur, d’où provient notre foi. En effet, la foi provient du cœur et non de la tête. Le bon dossier qu’il nous faut avoir dans le cœur, c’est le bannissement de toute forme de doute, comme c’est malheureusement souvent le cas chez plusieurs chrétiens. Il ne sert à rien de discuter de ce qui est plus diabolique ou moins diabolique. Si c’est diabolique, nous n’avons rien à faire avec ça.

Il n’y a aucune différence entre un chrétien qui doute dans son cœur, et un chrétien qui colporte la drogue. Le doute et la drogue viennent de l’ennemi. C’est facile de s’excuser de douter, mais c’est quand même la vérité que c’est nocif et bloque notre foi, faisant le jeu du diable. Alors bannissons le doute dans notre cœur, dans notre homme intérieur, dans notre esprit humain.

Le doute ne nous permettra jamais de relâcher notre foi, puisqu’à lui seul il constitue le déni ainsi que le rejet de la foi. En effet dans Jaques 1 :6-8 LSG la Bible déclare: « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur: c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. »

7. Croire avec le cœur et non avec la tête.

Il faut aussi nous assurer de croire avec notre cœur, avant de présenter notre requête. Quand nous croyons avec notre tête, nous avons besoin de preuve physique pour soutenir notre croyance. Nous aurons donc besoin de voir, toucher ou entendre quelque chose avant de pouvoir donner tout son crédit à ce en quoi nous voulons croire. Or, ce que nous voyons autour de nous n’est pas pertinent, parce que les choses que nous voyons changent constamment. Mais la vérité de la Parole de Dieu ne change jamais. C’est ainsi que dans 2 Corinthiens 5 :7 LSG la Bible déclare: « car nous marchons par la foi et non par la vue. »

Alors si ce que nous voulons présenter comme requête constitue une des nombreuses promesses contenues dans la Bible, si nous avons médité dessus au point de nous en remplir le cœur ou l’homme intérieur, nous ne ne devrions ni tenir compte de notre situation actuelle, ni nous laisser impressionner par la taille de ce que nous nous apprêtons à demander au Père. Nous avons pour Père un Dieu qui est riche en bonté, un Dieu fidèle, qui possède des ressources illimitées, dans tous les domaines de notre vie. Rien n’est trop grand pour Lui.

Croyons simplement dans notre cœur, tout en nous focalisant sur ce que nous nous apprêtons à demander. Je ne le dirai jamais assez: Apprenons à marcher selon la Parole. C’est ainsi que nous saurons que nous croyons avec le cœur. Car notre cœur prendra toujours le parti de la Parole de Dieu.

8. Nous approcher avec assurance du trône de la grâce.

Beaucoup de chrétiens sont venus en Christ en gardant les mentalités du monde. On comprend mieux pourquoi Dieu nous demande de renouveler notre intelligence. Ils demandaient aux parents et à leurs amis de l’aide en suppliant, en mendiant, parfois même en se lamentant, etc. Et quand vient le moment de soumettre des requêtes à Dieu, ils pleurent de tout leur cœur, en pensant démontrer ainsi leur foi, en se tordant de douleur par terre, en pleurant de toutes leurs larmes, etc., alors qu’en réalité, ils continuent de penser encore à leurs frigos vides, à leurs mariages qui ne cessent de s’écrouler, aux problèmes de chômages qu’ils expérimentent ou au manque d’argent auquel ils font face, etc., mais absolument pas aux promesses de Dieu qui sont toutes oui et amen, pour Ses enfants (2 Corinthiens 1 :20 LSG).

Est-ce qu’on pourrait aller chez un milliardaire pour demander 100 $ en pleurant ? Il pourrait nous regarder étrangement, n’est-ce pas ? C’est la preuve sans équivoque qu’on doute de ses capacités à nous venir en aide. Il se dira :« cet enfant ne croît pas en moi ». C’est aussi ce que Dieu pense de nous, chaque fois que nous ne relâchons pas notre foi. Dans Hébreux 10 :38 LSG l’Eternel a dit: « Et Mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, Mon âme ne prend pas plaisir en lui. »

La foi c’est l’assurance, les attentes joyeuses, c’est l’absence de doute, c’est l’absence de mauvais rapports dans le cœur, c’est la démonstration de ce qu’on ne voit pas. La foi est tout sauf émotionnelle.

Dans Hébreux 4 :16 LSG la Bible nous recommande de toujours faire preuve d’assurance: « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins ». Dans 1 Jean 5 :14-15 LSG la Bible rajoute: « Nous avons auprès de Lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’Il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous Lui avons demandée ». Et il est encore question d’assurance dans la définition de la foi. En effet dans Hébreux 11 :1 LSG la Bible déclare: « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. »

Gardons donc nos sentiments et nos émotions pour le temps d’adoration et de louanges, ou encore pour des moments de supplications et de repentance. Et non quand il s’agit de présenter nos requêtes.

9. Soumettre nos requêtes sur la base de la Parole de Dieu.

Au moment de soumettre nos requêtes avec assurance, ce qui sortira de notre bouche doit correspondre avec la promesse de Dieu, que nous avions pris le temps de méditer, au point de nous en remplir. Car prier selon la volonté de Dieu consiste à confesser Sa Parole, c’est-à-dire prier selon les Ecritures. Dans Matthieu 6 :11 LSG le Seigneur nous recommande de dire: « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. »

Encore une fois, nous sommes en entrevue devant la cour céleste et le trône de Dieu. Alors nous devons toujours nous assurer de marcher en accord avec ce que dit Sa Parole ainsi que les textes bibliques, afin de bien présenter nos requêtes.

Reprenons encore l’exemple du Prophète Daniel, pour voir comment il a jadis soumis ses requêtes à l’Eternel, sur la base de la parole autrefois prononcée par le Roi Salomon, quelques siècles plutôt. Dans 1 Rois 8 : 46-47 LSG le Roi Salomon avait pu dire: « Quand ils pécheront contre Toi, car il n’y a point d’homme qui ne pèche, quand Tu seras irrité contre eux et que Tu les livreras à l’ennemi, qui les emmènera captifs dans un pays ennemi, lointain ou rapproché; s’ils rentrent en eux-mêmes dans le pays où ils seront captifs, s’ils reviennent à Toi et T’adressent des supplications dans le pays de ceux qui les ont emmenés, et qu’ils disent: Nous avons péché, nous avons commis des iniquités, nous avons fait le mal ! ». Et le Prophète le dit dans Daniel 9 : 5 LSG: « Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de Tes commandements et de Tes ordonnances. »

Ce que le Roi Salomon avait espéré voir l’Eternel accomplir en faveur de Son peuple, le jour où ce dernier serait emmené en captivité et qu’il serait enfin prêt à se repentir, est exactement ce que le prophète Daniel a confessé alors qu’ils étaient en captivité à Babylone. De même, ce que le roi Salomon avait rajouté dans 1 Rois 8 : 47-50 LSG comme procédure de plaidoirie, c’est exactement ce qu’a suivi le prophète Daniel dans Daniel 9 : 15-19 LSG (Je nous recommande vivement de lire ces deux textes croisés, celui du roi Salomon et celui du prophète Daniel, avant d’avancer dans la lecture du reste de l’article.). Voilà donc deux exemples qui nous démontrent comment et pourquoi il nous faut toujours prier selon les Ecritures.

Ainsi certains disent: « Ta parole déclare… » Ou encore « il est écrit… », puis ils soumettent leurs requêtes. Parfois aussi, on pourrait juste introduire en confessant: « Père Ta parole déclare qu’il nous faut demander, et Tu nous donneras. Je viens T’exprimer le besoin de posséder une maison, Papa ». Ou encore dans Philippiens 4 :19 LSG Ta parole déclare: « Mais mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Ses richesses, dans la gloire, par le Christ Jésus »; « Voici le besoin auquel je fais face, Père ».

D’autres cependant pourraient être tentés de s’étendre en longueur en soumettant leurs requêtes, mais cela n’est pas utile, à en croire le Seigneur Jésus qui a dit dans Matthieu 6 : 7 LSG : « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles, ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 comments

  1. VRAIMENT SUPER MERCI A VOUS ELIOR KOSSIA MAIS SVP PUIS-JE AVOIR LES 2 PREMIERES PARTIES SUR LES DIFFERENTS TYPES DE PRIERES

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close