Search

Ne jugez point les autres !

J’ai appris dans la vie à réaliser combien il est tellement maladroit de porter un jugement sur une personne dans quelque situation qu’elle puisse se trouver. Malheureusement, nous tombons très souvent dans ce piège et nous ne nous en rendons même pas compte. Nous sommes très prompts à juger les non chrétiens, et nous sommes très prompts à juger nos frères et sœurs dans la foi, quand ils traversent des situations que nous ne comprenons pas. Mais que dit la bible à propos ?

Une recommandation du Seigneur

Matthieu 7 : 1-2 (Louis Segond) « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez »

C’est une recommandation claire du Seigneur. Ne jugez pas. Il ne s’agit pas d’ignorer les situations que nous voyons autour de nous et qui nous interpellent. Mais simplement de ne pas nous ériger en juge de la situation ou de la personne, nous basant sur notre propre interprétation humaine. Il n’y a qu’un seul juge, le Seigneur, et Il est Celui qui peut porter un jugement sur une personne ou une situation. L’homme juge en raison de ce qu’il voit, entend ou comprend de lui-même. Mais Dieu voit plus. Il voit le cœur de la personne. Il voit ses motivations. Il voit ses combats intérieurs que personne ne voit. Il voit son niveau de foi et son obéissance si cette personne est chrétienne. Et même pour les non chrétiens, nous n’avons pas le droit de porter un jugement sur eux. Là n’est pas notre mission.

Ne jugez point les non chrétiens

Jean 8 :7 (Louis Segond) « Comme ils continuaient à l’interroger, Il se releva et leur dit : que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle »

Les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère à Jésus pour avoir son verdict. Selon la loi de Moise, elle devait être lapidée. Mais Jésus leur ouvra plutôt les yeux sur leur propre condition de pécheurs. Et heureusement qu’ils ont laissé leurs cœurs être touchés par cette parole parce qu’aucun n’a pu lapider la femme. Devant chaque personne non chrétienne que nous sommes tentés de juger, rappelons-nous que nous étions aussi pécheurs. Et c’est parce que le Seigneur Jésus, tout comme pour cette femme ce jour-là, ne nous a pas jugés, mais nous a plutôt tendu la main d’amour pour nous amener à Lui, que nous pouvons aujourd’hui nous réjouir d’être des enfants de Dieu. Quand le monde porte une condamnation sur les gens, soyons différents. Soyons comme Jésus quand il regardait la foule dans Marc 6 : 34. Il était rempli de compassion pour eux. Soyons donc compatissants. Prions pour eux et ne jugeons pas. Aimons-les et tendons-leur la main.

Ne jugez point les chrétiens

1 Thessaloniciens 5 : 14 (Louis Segond) «  Nous vous prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous »

Si nous ne devons pas juger les chrétiens, nous pouvons quand même les avertir quand ils vivent dans des situations clairement non conformes à La Parole de Dieu. Cet avertissement ne devrait pas tourner à une condamnation où nous les amenons au tribunal et nous sommes le juge et ils représentent les accusés. Mais nous devons simplement leur rappeler ce que La Parole de Dieu dit à propos de leur situation, tout en restant disposés à les consoler dans leur abattement, à les supportez dans leurs faiblesses, et à nous revêtir de patience envers eux, la même patience que le Seigneur use envers nous tous les jours dans notre marche chrétienne. La bible montre une approche un peu plus étendue pour gérer ce genre de situation dans Matthieu 18 : 15-17.

La réalité est souvent plus profonde et différente de ce que nous pensons et nous devons chercher le Seigneur dans la prière pour discerner la manière d’aborder la situation avec la personne et disposer son cœur.

Si vous connaissez l’histoire de Job, vous comprendrez qu’il y a des situations qui peuvent dépasser la compréhension humaine, et même de l’intéressé. Des frères et sœurs peuvent vivre des fois des épreuves si incompréhensibles que nous sommes tentés de les accuser de toutes sortes de choses, peut-être pas directement, mais dans nos pensées. Mais Dieu sonde également nos pensées. Si donc une situation semble au-dessus de notre compréhension, et si les tentatives pour régler la situation ont été infructueuses, prenons du recul, et abstenons-nous d’avoir des pensées, attitudes ou comportements de jugement, quelque soit l’opinion des gens sur la situation. Nous avons une arme infaillible que nous pouvons toujours utiliser, si nous voulons aider la personne: la prière.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close