Search

Se préparer à souffrir…

La plupart des célibataires, lorsqu’ils disent se préparer au mariage, parlent d’améliorer leurs finances, leurs talents culinaires, leurs vie spirituelle, ou autres. Et c’est très bien! Mais il ne faut pas oublier de se préparer aussi à souffrir!
 
Il y a un courant dans l’Église, ces temps-ci, où il est mal vu de parler de choses négatives. Il ne faudrait pas « prophétiser » le malheur, dit-on. Alors un bon nombre de leaders spirituels évitent certains sujets moins attirants. Le problème avec cette idéologie est qu’elle crée des attentes non réalistes et une vision utopique du futur. Elle n’équipe pas adéquatement les enfants de Dieu. Pourtant, dans la Bible, la vie des disciples était loin d’être rose!
 
Prenons l’exemple de Paul. Il était un évangéliste hors pair et un très bon formateur de disciples de Christ. Il s’assurait non seulement que les gens reçoivent le salut, mais qu’ils reçoivent aussi le Saint-Esprit. Et c’est rempli de cet Esprit que plusieurs personnes ont averti Paul que s’il retournait à Jérusalem, des tourments l’attendraient. « Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint Esprit : L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens. » (Actes 21.11 LSG)
 
Si quelqu’un nous disait un tel message aujourd’hui, plusieurs le repousseraient en disant : « Je refuse ça, au nom de Jésus! » Ou encore, en entendant cela, nous pourrions arriver à la conclusion qu’il vaut mieux ne pas y aller. C’est d’ailleurs ce que croyaient aussi les disciples de l’époque. « Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l’endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem. » (Actes 21.12 LSG)
 
Mais non! Paul a reçu ce message comme un conseil de bien se préparer mentalement à vivre la souffrance. « Alors il répondit : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le coeur? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. » (Actes 21.13 LSG) Nous devrions certainement prendre exemple sur ce grand apôtre.
 
Le mariage est une institution bénie de Dieu; c’était son idée! (Certains sont appelés à rester célibataires et c’est très bien pour eux, mais la plupart aspirent à se marier.) Il y a bien sûr des moments de grande joie! Mais il faut aussi se préparer à l’éventualité qu’il y aura des moments de souffrances. Sinon, lorsque ces difficultés vont arriver, nous serons confus, blessés et nous tenterons de nous enfuir. Après tout, les voeux du mariage disent bien : « pour le meilleur et pour le pire ».
 
Parfois, en prétendant vouloir rester « dans la foi » et très positifs, nous n’osons pas penser aux difficultés qui nous attendent. C’est jouer à l’autruche et ce n’est pas ce que Jésus nous a dit de faire. « Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer. » (Luc 14.28 LSG) Lorsque vous vous préparez au mariage, gardez en tête que ce ne sera pas toujours plaisant, qu’il y aura des moments de sacrifice à soi et demandez-vous si vous êtes vraiment prêts à ce sacrifice.
 
Il en va aussi de même avec votre appel. Dieu nous a tous donné des talents précis et une mission spécifique. Mais ce n’est pas parce que c’est Dieu Lui-même qui vous l’a donné que tout ira bien! Rappelez-vous l’exemple des premiers disciples! « Jésus répondit : Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des soeurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. » (Marc 10.29-30 LSG) Si nous lisons rapidement, nous dirons « Amen! » Mais arrêtez-vous à ce que Jésus a dit : oui des bénédictions, mais avec des persécutions!
 
Comment faire pour ne pas devenir pessimistes et déprimés à regarder notre futur? Encore une fois, en suivant le modèle des disciples dans la Bible. « Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. » (Actes 20.24 LSG) Regardez votre vie avec les yeux de l’Esprit, et vous aurez la paix et la joie. « Regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. » (Hébreux 11.26 LSG)

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close