Search

Cœur joyeux VS cœur plaintif: quelle différence ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 Corinthiens 13:11 (LSG) « Au reste, frères, soyez dans la joie, perfectionnez-vous, consolez-vous, ayez un même sentiment, vivez en paix; et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. »

On connaît tous cette personne qui se réjouit en toute situation, qui se fâche rarement, et qui ne se plaint presque jamais. C’est une perle rare, il faut l’avouer ! Par contre, on en connaît beaucoup d’autres qui trouveront toujours quelque chose à critiquer, à reprocher et une raison pour se plaindre. Le cœur joyeux aime voir les choses du bon côté. Le cœur plaintif ne voit que ce qui est mal, ce qui est négatif et ce qui est mauvais.

S’il s’agissait d’une chose que l’on pouvait offrir en cadeau, que préfèrerais-tu : un cœur joyeux ou un cœur plaintif ? La réponse te semblera certainement évidente. Personne ne voudrait avoir un cœur plein d’amertume et de noirceur. Et pourtant, peu de gens font réellement des efforts pour s’en débarrasser. Allons découvrir ensemble dans cet article les réelles différences entre ces deux types d’attitudes.

Le cœur plaintif : comment se comporte-t-il ?

  • Il ne voit que le négatif.

Le cœur plaintif ne voit que le mal en toutes choses. Il focalise son attention sur ce qui manque, sur ce qui ne va pas, sur ce qui ne lui convient pas ! Même lorsque les choses vont bien, il se plaint à tel point que cela devient une habitude voire une obsession.

Par ailleurs, quand il ne trouve plus de choses à critiquer, il use de sa créativité et de son imagination pour en créer lui-même. « Il y a quelque chose de louche là-dedans » « C’est trop beau pour être vrai » « Mon sixième sens me dit que… ».

  • C’est un rabat-joie.

Eh bien évidemment, le cœur plaintif n’aime pas garder son amertume et son éternelle insatisfaction pour lui seul. Il veut aussi empêcher les autres d’être heureux. « C’est bien que tu as réussi à ton examen mais tu aurais pu avoir une mention »

Le cœur plaintif est contagieux, tel un virus. Il se propage vite, et si tu n’y fais pas attention, tu vas en être contaminé(e). Si dans une famille, la mère a tendance à se plaindre de tout, il y a de fortes chances que ses enfants deviennent comme elle et se comportent de la même manière avec les autres.

  • Il se compare aux autres.

Le cœur plaintif se compare toujours aux autres. Il n’arrive pas à voir ce qui va bien chez lui, mais seulement ce qui cloche. Par contre, il est capable de voir ce qui va bien chez les autres.

« Oui c’est peut-être un bon salaire, mais c’est rien du tout comparé à… » « Pourquoi mes enfants ne sont-ils pas aussi intelligents que ceux de… ? » « Mon mari ne me fait jamais de cadeau, pas comme celui de… » « Il a de la chance d’avoir grandi dans une famille aussi riche ».

Ce que la personne ignore, c’est que la vie de ces gens n’est pas aussi parfaite qu’elle ne le pense. Des échecs, on en connaît tous. Des problèmes, il y en a chez toutes les familles. Des imperfections, on ne peut pas y échapper puisque nous sommes des humains ! Si tu attends le jour où tout dans ta vie marchera enfin comme sur des roulettes pour être heureux, alors tu vas être déçu.

  • Il ne connaît pas la valeur réelle de ce qu’il possède.

Le cœur plaintif ne fait pas de distinction de milieu de vie ou de classe sociale. Tu peux rouler dans une 4*4 et continuer à te plaindre de ta misère. Dieu peut te bénir en te donnant une famille heureuse, qui t’aime et qui prend soin de toi, et continuer à te plaindre d’être seul. La raison est simple : tu ne réalises pas la valeur de ce que tu possèdes. Tu n’as pas conscience des grâces et des bénédictions qui t’ont été destinées.  

Ainsi tu te plains de ta situation professionnelle, alors que ton voisin est un chômeur. Tu te plains de ta vie familiale, alors que d’autres sont orphelins. Tu te plains de tes études, alors que beaucoup auraient voulu continuer les leurs.

  • Il ne fait que perdre et échouer.

Puisqu’il ne réalise pas la valeur réelle de ce qu’il possède, alors il n’y attache pas trop d’importance. Résultat : il risque de perdre son travail, il va échouer dans ses études, il cumulera des pertes et des échecs. Et quelques années plus tard, il réalisera enfin ce qu’il a perdu. Le cœur plaintif nous fait entrer dans un cycle vicieux où plus rien ne nous satisfait. Rien ne semble marcher et tout nous déçoit.

Le cœur joyeux : comment est-il ?

  • Il voit le positif en toutes choses.

Philippiens 4:4 (SG21) « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ! Je le répète : réjouissez-vous! »

Le cœur joyeux aime chercher le positif en toutes choses. Il se réjouit de ses réussites et apprend de ses échecs. Il a confiance que rien ne lui arrive sans le consentement de Dieu. Il sait que toutes les circonstances de la vie ne feront que l’aider à devenir une meilleure version de lui-même. Résultat : sa joie et sa bonne humeur ne dépendent plus vraiment des circonstances de la vie. Dans les beaux comme dans les mauvais jours, il garde le sourire et ne perd pas espoir.

  • Il aime partager de la joie autour de lui.

Romains 12:15 (SG21) « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, pleurez avec ceux qui pleurent. »

Le cœur joyeux n’hésite pas à partager sa joie autour de lui. Il aime soutenir et motiver les gens. Il se réjouit avec les autres durant les jours de réussite et il les encourage face aux périples de la vie. Les paroles qui sortent de sa bouche sont des paroles d’espoir et d’encouragement. Tu as sûrement déjà connu cette personne qui t’a fait sentir mieux rien qu’en discutant avec elle !

  • Il est reconnaissant et connaît la valeur de ce qu’il a.

Éphésiens 2:8-9 (LSG) « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. »

Le cœur joyeux réalise la valeur réelle de ce qu’il possède et il en est reconnaissant à Dieu. Il ne mène pas une vie parfaite, loin de là mais il prend le temps de se réjouir pour chaque évènement et chaque réussite, aussi petite soit-elle.

Il rend gloire à Dieu pour la famille qu’il a, pour ses parents, ses frères, ses sœurs, son époux(se), ses enfants, etc. Il remercie le Seigneur car il aurait pu vivre sans et mener une vie solitaire. Il rend grâce à Dieu pour son travail car il réalise combien certaines personnes galèrent rien qu’à obtenir un entretien. Il est heureux pour son parcours, pour sa situation actuelle, pour sa santé, pour sa vie en général, en dépit de ses multiples imperfections.

  • Il attire la joie, le bonheur, les choses positives et la paix.

Le cœur joyeux n’attire vers lui que les bonnes choses et les bonnes personnes. Puisqu’il réalise la valeur de son travail, il va travailler dur pour le garder et pour prouver qu’il mérite ce poste. Comme il est conscient de l’importance de la famille, il fera tout pour rendre ses proches heureux et fiers de lui. Etant donné qu’il sait la valeur de sa santé et de sa vie, il va en prendre soin comme il faut. Ainsi, il attire encore plus les bénédictions, la joie, le bonheur, la paix.

1 Thessaloniciens 5:16-18 (SG21) « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse, exprimez votre reconnaissance en toute circonstance, car c’est la volonté de Dieu pour vous en Jésus-Christ. »

Aimerais-tu avoir un cœur plaintif ou un cœur joyeux ? N’attends pas d’avoir une vie parfaite pour être heureux. Il y aura toujours quelques imperfections, quelques détails qui pourront te déranger. Mais ces choses-là prouvent juste que tu es un humain et que la vie est faite de hauts et de bas. Alors sois cette personne joyeuse et pleine de vie. Ne laisse rien voler ton bonheur, ta positivité et ta foi. Sois béni(e) !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close