Search

Comment combattre dans la foi pour une prophétie reçue ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Entre la prophétie et son accomplissement, il existe parfois des moments tumultueux, des tempêtes, etc. Comment combattre alors dans la foi ?

1. Saisir la promesse comme Caleb.

Caleb est le fils de Jéphunné, le Kenizien,  mentionné dans le livre de Nombres. Parmi les douze éclaireurs envoyés par Moïse pour reconnaître le pays de Canaan, il est, avec Josué, le seul à faire l’éloge de la terre promise à son retour. (Nombres 32:12).

Caleb a vu ce que beaucoup d’autres de ses contemporains n’ont pas vu. Alors que le pays était habité par des géants, il a su saisir la promesse que Dieu avait faite à Abraham, à savoir qu’Il livrera le pays de Canaan à sa postérité.

La prophétie que Caleb avait reçue c’est que Dieu donnera le pays de Canaan à Israël et il l’a saisie par la foi.  Avant de commencer à combattre pour l’accomplissement d’une prophétie, d’une promesse de Dieu, il faut d’abord la saisir par la foi. Cette dimension te permettra de voir au-delà de la vue humaine.

Le pays était certes habité par des géants, mais Caleb a décidé de voir la promesse. De ce fait, il a vu un pays qui est conquis, livré entre les mains de son peuple. J’aimerais t’encourager à avoir l’attitude de Caleb, saisis la prophétie, la promesse de Dieu à ton sujet et quels que soient les obstacles qui se pointent, accroche-toi à la promesse et déclare que la victoire est à ta portée.

« Ils furent de retour de l’exploration du pays au bout de quarante jours. A leur arrivée, ils se rendirent auprès de Moïse et d’Aaron, et de toute l’assemblée des enfants d’Israël, à Kadès dans le désert de Paran. Ils leur firent un rapport, ainsi qu’à toute l’assemblée, et ils leur montrèrent les fruits du pays.  Voici ce qu’ils racontèrent à Moïse: Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c’est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits.  Mais le peuple qui habite ce pays est puissant, les villes sont fortifiées, très grandes; nous y avons vu des enfants d’Anak.  Les Amalécites habitent la contrée du midi; les Héthiens, les Jébusiens et les Amoréens habitent la montagne; et les Cananéens habitent près de la mer et le long du Jourdain. Caleb fit taire le peuple, qui murmurait contre Moïse. Il dit: Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs!  Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent: Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous. » (Nombres 13V25-30, version Louis Segond).

2. Continue de plaider ta cause dans la prière.

Dans l’attente de l’accomplissement de la prophétie, la prière reste une arme importante qu’il ne faudrait pas négliger. Siméon était un homme pieux qui attendait la venue du Messie. Étant un homme pieux et rempli du Saint-Esprit, on peut penser qu’il priait en attendant l’arrivée du Sauveur. D’ailleurs, le Saint-Esprit lui a révélé qu’il ne mourrait pas sans avoir vu le Messie.

Tu as reçu une prophétie, une promesse ? Prends le temps de prier et rappeler à Dieu Sa Parole. N’a-t-il pas dit: réveille Ma mémoire ? Dieu n’oublie jamais les promesses qu’Il a faites à Ses enfants. Toutefois, nous pouvons les Lui rappeler dans la prière. Cela nous rapproche de Dieu. Tu as le libre accès pour parler à ton Père. Ne te prive pas. Rappelle-lui Ses promesses à ton égard. Plaide ta cause.

« Le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère. Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, Joseph et Marie le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur, – et pour offrir en sacrifice deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur. Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était sur lui.  Il avait été divinement averti par le Saint-Esprit qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christ du Seigneur.  Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit : Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon Ta Parole. Car mes yeux ont vu Ton salut. Salut que Tu as préparé devant tous les peuples. Lumière pour éclairer les nations, et gloire d’Israël, Ton peuple. » (Luc 2V21-32, version Louis Segond)

« Réveille Ma mémoire, plaidons ensemble, Parle toi-même, pour te justifier. » (Ésaïe 43V26, version Louis Segond)

3. Si la promesse tarde, attends- la !

Abraham a attendu 25 ans pour voir l’accomplissement de la promesse. Il arrive que la promesse tarde mais cela ne veut dire nullement qu’elle ne va pas s’accomplir. Alors comme l’a précisé le prophète Habacuc, si la promesse tarde, attends-la. Tu peux me demander comment ?  Dans une attitude de reconnaissance.

La Bible nous dit de rendre grâce en toute chose. Dieu t’a promis un enfant, une promotion, une percée etc ? Remercie-Le parce qu’Il le fera même si tu ne vois pas comment Il va le faire. Évite le piège de l’ennemi qui veut te pousser à aider Dieu dans l’accomplissement de la prophétie en prenant des initiatives qui vont à l’encontre de Sa volonté, des initiatives qui ne sont pas dans le temps de Dieu.

Abraham avait commis cette erreur en écoutant sa femme et est allé vers Agar pour avoir un enfant qui ne rentrait pas dans les plans de Dieu. Les conséquences ont été catastrophiques. Dieu seul connaît les moyens qu’Il va utiliser pour accomplir Ses promesses. Ce que tu peux faire, c’est Lui faire confiance. Il a déjà fixé un temps pour accomplir ce qu’Il t’a promis.

« Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement. » Habacuc 2V3, version Louis Segond.

« Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’Il a dit, ne le fera-t-Il pas ? Ce qu’Il a déclaré, ne l’exécutera-t-Il pas? » Nombres 23V19, version Louis Segond.

4. Fais de la louange ton allié.

La louange est un excellent moyen de rendre grâce à Dieu pour ce qu’il va faire. La foi étant une démonstration des choses qu’on ne voit pas, la louange peut être une forme de démonstration de ta foi. Dans l’attente de l’accomplissement,  fais de la louange ton allié.  La louange réjouit le cœur de Dieu et peut changer le cours des choses.

Paul et Silas étaient en prison, mais ils se sont mis à louer Dieu, tout à coup, il y a eu un grand tremblement de terre et les portes de la prison se sont ouvertes. N’attends pas l’accomplissement de la prophétie pour commencer à louer Dieu,  commence maintenant !

« Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient.Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. » (Actes 16V25-26, version Louis Segond)

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11V1, version Louis Segond)


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close