Search

Comment savoir si c’est le temps de choisir son partenaire ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Dans cet article nous allons répondre à une question que certains qualifieraient d’existentielle; celle de comment savoir si c’est le temps de choisir son partenaire. Dans cette question plusieurs mots clés sont présents: “comment” ou “par quel(s) moyen(s)”, puis il y a la notion du “temps” suivi par le verbe “choisir” et enfin, dernier mot important de la question: “son partenaire”. Voilà voilà le décor est planté nous pouvons donc y aller ! Let’s go

Comment ?

Nous répondrons à la question “comment ?”, en deux points: la manière et le moyen.

En réalité, nous verrons plutôt ce qui te permettra d’entendre et de percevoir le comment de Dieu. Pourquoi? Parce que Dieu agit différemment avec chacun d’entre nous, versets, songes, prophéties, révélation… Le “comment” à Lui seul nous prendrait probablement 10 articles, car Dieu agit tantôt d’une manière tantôt d’une autre. Cependant, si tu es dans les bonnes conditions, tu seras en mesure de percevoir et de voir le « comment? » que Dieu aura utilisé à ton égard.

Il faut, tout d’abord, une maturité spirituelle, cette maturité spirituelle s’acquiert au contact de Dieu par des moments de prières, des dîners aux chandelles avec Dieu. Ce que j’appelle un dîner aux chandelles avec Dieu c’est un moment en amoureux où il n’y a rien qui puisse te déranger dans ton moment de qualité avec ton Amour (Dieu). Un moment où vous échangez sur vos projets ou vous vous confiez l’un et l’autre. C’est un pur moment de partage, auquel nous sommes tous les jours conviés, de façon individuelle bien sûr.

La maturité spirituelle ne se résume pas à connaître des versets avec leur référence ou encore à encourager quelqu’un. La maturité spirituelle se prouve également dans le faire. Oui, nous parlons ici de la pratique. Alors, parfois il y a des personnes qui paraissent, c’est-à-dire que le superficiel semble briller et lorsqu’on creuse un peu, on se rend compte qu’il s’agit là de faux semblants. Imagine, tu vois devant toi un beau bijou en or, et puis quand tu grattes un tout petit peu, tu te rends compte que c’est du toc, la déception ! Je t’encourage et t’exhorte en te disant: ne soit pas un bijou en toc, car le toc ne supporte pas le feu.

1 Pierre 1: 7 «  afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. »

Il ne faut pas oublier que quelqu’un de mûr porte également du fruit. Car, si chez moi je plante un manguier et que le manguier ne porte pas de fruit, je sais qu’il n’est pas encore à maturité. Donc un enfant de Dieu doit porter plusieurs fruits prouvant qu’il est arrivé à une maturité spirituelle, mais aussi de bons fruits correspondant à la graine semée, dans les deux cas, s’il s’avère que ce n’est pas respecté, Dieu risque d’émonder.

Jean 15 : 2 (LSG): « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. »

  • Portons du fruit, oui, mais quels fruits ?

Le fruit de la repentance.

Matthieu 3:8 (LSG) « Produisez donc du fruit digne de la repentance. »

C’est premièrement ce fruit que tu dois laisser paraître, laisser cette vie pécheresse, et ne plus regarder en arrière. Manifester ce fruit sera déjà une preuve dans ton futur mariage que tu t’engages à faire preuve d’humilité. L’humilité qui est un fruit très important et comme nous le dit la Parole de Dieu, c’est un fruit qui fait précéder la gloire et nous avons d’ailleurs à cet effet, le meilleur exemple qui soit: Jésus-Christ de Nazareth Lui-même.

Proverbes 22:3 (LSG): «  Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Éternel, C’est la richesse, la gloire et la vie. »

Nous retrouvons également le fruit de l’Esprit ! Alors la manifestation de ce fruit est splendide, il t’apportera la réussite dans ton mariage mais avant cela il te permettra d’être cet enfant de Dieu qui possède l’Esprit de Dieu et qui Lui est soumis. Cette soumission tu en auras fortement besoin si tu es un homme pour obéir à la voix de Dieu et si tu es une femme pour te soumettre à ton mari tout en restant soumise à Dieu également.

Galates 5: 22-24 « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité,  la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses.  Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. »

Ce fruit de l’Esprit va te permettre d’aimer et de pardonner ton vis-à-vis car, oui, il est possible que vous vous blessiez mais il faudra se pardonner. C’est cela la manifestation de l’amour agape. Lorsqu’on aime de l’amour du Père, on pardonne, le pardon est avant toute chose un choix, cela peut prendre du temps mais il faut se décider à l’effectuer. Au sein de votre vie de couple, de famille, vous parlerez de sujets délicats mais, il faudra le faire avec douceur. Il faudra que tu sois en capacité d’être bienveillant(e).

Tous ces fruits et leur manifestation seront, pour toi, des starters pour connaître le comment. Car il n’y aura pas entre toi et Dieu quelque chose qui t’empêchera d’entendre Sa voix.

La seconde maturité qu’il faut posséder pourrait être qualifiée d’humaine. C’est-à-dire qu’au sein du foyer, tu as des responsabilités à prendre et à assumer. Comme: faire le repas, nettoyer la maison, s’occuper des enfants, payer les factures, avoir un revenu…Tu as bien observé que je n’ai pas préciser que tu dois savoir le faire si tu es un jeune homme ou une jeune fille, je dis jeune mais nous sommes tous jeunes en Jésus-Christ même à 50 ans. Il est important de savoir être en capacité de s’organiser pour remplir ces divers services au sein du couple. Parfois, tu ne les maîtrises pas tous mais, soyons honnêtes, ils vont te permettent d’être opérationnel et surtout, t’éviteront des disputes et/ou surmenage évitables. Il te sera compliqué de prendre soin de l’autre et de ton foyer, si tu as des lacunes ou que tu ne t’intéresses pas à ne serait-ce que débuter dans ces domaines. Je ne te dis pas sois un(e) expert(e) de la cuisine, du rangement, de l’organisation mais je t’encourage fortement à en connaître les bases pas intellectuelles uniquement mais en pratique surtout.

La question du temps.

En voilà une bonne question. Le timing, est devenu une pression à l’heure ou tu me lis. Avant de commencer à rentrer en profondeur dans cette partie, je te fais une requête: ne laisse pas le temps être une pression pour choisir ton partenaire et donc pour te marier.

Romains 8 :28 ( LSG) « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. »

Parfois, tu te compares aux autres parce qu’ils se sont déjà mariés, ils ont des enfants. Mais ton temps n’est pas le leur. Probablement, Dieu désire que tu sois libre pour Son œuvre, que tu aies le temps d’écrire un livre avant de te marier car, après, tu n’auras pas le temps de t’y pencher, ou alors que tu guérisses de tes blessures car si cela n’est pas fait, tu risques de mener ton mariage à la ruine, ou encore, que tu finisses tes études et que tu aies un revenu. Il existe maintes raisons, mais une chose est certaine, si tu aimes Dieu, garde en mémoire qu’Il a un temps pour toi et que ce moment arrive en Son temps; crois qu’Il a déjà fixé cette saison avant ta naissance, avant la fondation du monde. Le réalises-tu?

Dieu est un Dieu d’ordre, donc Il attendra que tu aies une certaine maturité spirituelle mais aussi humaine comme nous l’avons vu dans le point précédent. Le temps tu peux penser l’accélérer, c’est-à-dire que tu peux décider de fréquenter quelqu’un puis de te marier, mais cela ne signifie pas que c’était le temps que Dieu avait planifié pour toi. Tu es dans la liberté également de refuser le temps que Dieu a fixé pour toi, tu décides de repousser le mariage ou encore tu n’acceptes pas le conjoint que Dieu te propose.

Parlons un peu de repas… Je ne sais pas si tu as déjà fait un gâteau, une tarte, du poulet, des frites, ou alors des crêpes, j’espère que tu ne salives pas trop à la lecture de ces mets car moi, je m’imagine les savourer. Enfin bref,… qu’importe le plat que tu prendras pour cuisiner, je pense que tu l’as compris dans l’exemple, ce n’est pas ce qu’il faut retenir, mais plutôt le fait qu’il faudra mettre un temps de cuisson, tu ne feras pas cuire un gâteau aussi longtemps que le poulet, d’ailleurs tu ne le mettras pas non plus, dans un récipient identique. Cette image te permet de comprendre que tu es unique et Dieu sait à quel moment tu seras cuit(e) à point. Seconde leçon: si tu prends ton poulet et le mets au four 15 min, tu comprendras que ton poulet n’est pas encore cuit, mais tu peux décider de le manger ainsi, si tu le laisses cuire 2 heures, tu auras compris qu’il va cramer et que le goût ne sera pas au rendez-vous, mais tu es libre de le manger ainsi également. Personnellement, et je crois que c’est le cas de la majorité, nous préférons manger un poulet bien cuit avec son jus. Pour cela, il faut respecter le temps de cuisson, ni trop tôt, ni trop longtemps.

Le temps sera fixé également par ton aptitude; si tu es un homme à aimer ta femme comme Christ a aimé, ce verset tu le connais je présume et probablement par cœur. Le connaître est un bon début, l’appliquer est bien mieux.

Jacques 1 :22 « … Mettez en pratique la Parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements… »

Es-tu prêt à l’aimer ainsi ? Dieu en disant comme Christ à donner un beau repère, un bel exemple, un super modèle. Car Christ s’est montré fidèle, Christ s’est montré patient, Christ s’est montré bienveillant, Il s’est montré miséricordieux,… Quand ta femme te dira j’ai froid et qu’il fait -10°C et qu’elle a oublié son pull lui passeras-tu le tien ? Quand il faudra choisir entre son activité et la tienne, la fera tu passer avant toi ? Serais-tu prêt à tout perdre, ton travail, tes hobbies, ta fierté, ta vie pour elle ? Je n’ai pas dit que tu devras forcément le faire mais il faut se poser la question car si tu y es véritablement confronté, il te faudra pouvoir manifester cet amour que Christ à manifesté.

Et si tu es une jeune fille es-tu prête à te soumettre à ton mari ? Pour cela il faut apprendre la soumission aux autorités qui t’entourent actuellement par exemple: tes parents, tes grands frères et/ou sœurs, les pasteurs et/ou responsables au sein de ton église locale,… et bien avant toutes ces autorités, l’autorité suprême qu’est Dieu. Je le dis car aujourd’hui, en France, sur 4 divorces, 3 sont demandés par les femmes, car elles disent manquer d’attention ou ne pas voir leur conjoint s’engager suffisamment. Dieu nous appelle à un mariage pour la vie, pas pour 2 jours, ni 3 ans mais pour la vie entière. Alors, surement ton conjoint ne sera pas ou n’est pas parfait mais arrose-le de prières, persévère, ne lâche pas. Et tu peux commencer dès maintenant à intercéder pour celui que Dieu t’a réservé ! Tu ne prieras jamais assez pour lui. Es- tu prête à ne pas demander le divorce quand bien même il n’est pas assez attentionné, ou qu’il ne s’investit pas comme tu l’aurais souhaité ?

Revenons aussi sur la notion de soumission, car elle n’est pas une preuve d’infériorité ou encore d’infantilisation comme on voudrait bien nous le faire croire. Plaçons-nous sous le regard bienveillant de Dieu. En réalité, notre Père Céleste a placé un mari pour protéger sa femme, et avec amour le mari prend une décision finale. Par exemple, vous avez ou aurez une décision à prendre comme déménager ou rester dans votre logement actuel et vous n’arrivez pas à être d’accord, alors c’est l’homme qui prendra la responsabilité pour l’ensemble de la famille de ce qui sera bon à faire ou pas, sachant que lui aussi est soumis à Dieu. C’est lui qui aura des comptes à rendre à Dieu si il prend une mauvaise décision, et la femme ne devra pas être présente pour lui rappeler, dans le cas ou il aura pris une mauvaise décision, que celle-ci était mauvaise et qu’il aurait dû l’écouter. Mais toujours, elle le soutient et prie pour lui. Es-tu prête à le faire ? Honnêtement, un mari qui est soumis à Dieu prendra de bonnes décisions, et aura une femme qui lui sera soumise car, il lui montre l’exemple. Ceci étant, l’insoumission n’est pas une excuse, à prendre si ton mari n’est pas soumis à Dieu, ce n’est pas ton affaire, toi continue de prier et surtout reste soumise à Dieu et à lui tant que ce qu’il te dira n’est pas contraire à la parole de Dieu.

Sache une chose, c’est que tu ne seras pas parfait(e) en entrant dans le mariage c’est une certitude, cependant il faudra un certain temps pour obtenir certaines aptitudes essentielles.

Choisir.

La troisième partie si tu t’en rappelles traitera du verbe choisir.

Le verbe choisir laisse sous entendre qu’il y a une notion de liberté. Dieu ne nous impose rien bien au contraire Il nous a donné ce que personne ne peut nous donner notre entière liberté et cela dès le commencement de notre marche avec Lui.

Deutéronome 30:19 ( LSG) « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité. »

Au regard de ce verset, nous comprenons que quand Dieu nous donne la liberté, cela ne L’empêche de nous conseiller et de nous donner d’excellents, pour ne pas dire, de parfaits conseils à suivre. Choisir signifie qu’il y a au moins deux possibilités qui nous sont offertes. Dans le cadre du choix du conjoint, ses deux choix pourraient se résumer ainsi: Suivre Son plan parfait et le second, faire ce que l’on veut selon notre propre intelligence, sagesse, désir sans tenir compte du conseil de Dieu…Dieu nous laisse toujours prendre la décision finale. En clair tu as le choix entre faire ce qui sera pour toi objet de bénédictions ou opter pour ce qui fera du reste de ta vie un calvaire, te donnera des combats supplémentaires (comme si nous n’en n’avions pas suffisamment), des regrets,…et bien d’autres.

Le partenaire.

Chercher son partenaire, le reconnaître ou le choisir se fait dans la prière. Car nos yeux peuvent nous troubler et nous amener à choisir selon nos critères. Parfois nos critères peuvent être justifiés et louables. Mais ces critères te permettront-ils pour autant de réussir ton mariage, de faire le bon choix ? Es-tu d’accord d’accepter les critères de Dieu, de faire le choix de Dieu? Peut-être que ta femme n’aura pas l’amour pour la lecture comme tu le voulais ou encore qu’elle n’a pas de long cheveux ou qu’elle ne cuisine pas parfaitement, en revanche c’est une femme qui aime Dieu par-dessus tout, qui est une très bonne organisatrice et qui est douce et patiente. Probablement ce n’est pas un jeune homme avec des beaux yeux, qui touche 4.000 euros par mois et qui te fait des lettres d’amour mais c’est un homme qui est prêt à se sacrifier pour toi, à être à ton écoute et qui est un excellent bricoleur. N’optons pas pour des critères mondains mais pour des critères célestes.

Ton partenaire, laisse Dieu le choisir et toi suis Son choix parfait en reconnaissant le conjoint qu’Il a mis à part pour toi. C’est un conseil qui, si tu le suis te procurera que joie, bonheur, paix et succès. Le choix que Dieu fait est un choix d’amour, pour l’Amour. Tout ce que Dieu pense pour nous est excellent pour notre avenir.

Jérémie 29:11 (Martin) « Car Je sais que les pensées que J’ai sur vous, dit l’Eternel, sont des pensées de paix, et non pas d’adversité, pour vous donner une fin telle que vous attendez. »

Une dernière donnée importante est que Dieu a créé un homme et une femme dans le jardin d’Eden. C’est-à-dire que le partenaire que Dieu te propose ne peut pas être du même sexe que toi. Je ne souhaite pas te juger si tel est le cas cependant je t’invite à demander à Dieu dans Son amour de te révéler la vérité. Il est vrai que de plus en plus nous voyons des couples de même sexe se former mais Dieu ne nous appelle pas à cela. Une simple preuve est que deux personnes de même sexe ne porte pas de fruit de façon naturelle: un enfant. Alors tu diras, oui mais tous les couples hétérosexuels non plus. Et sur ce point tu as raison mais il s’agit à ce moment d’une exception et non pas d’une généralisation.

Romains 1 : 27 (LSG): « et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. »

Si tu laisses Dieu faire tu réaliseras que tu n’auras pas à te demander quand est le temps parfait, celui-ci viendra tout simplement à toi. Parfois le temps peut nous sembler long mais une dernière pensée pour toi: qu’est-ce que la patience ? La patience à contrario de l’attente c’est la capacité, l’aptitude que l’on a à rester calme face à quelque chose auquel on aspire mais que l’on a pas encore vu. Finalement, la patience est une forme de foi. Alors, reste fidèle malgré les luttes et les combats.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

6 comments

  1. Je rends vraiment grâce au seigneur pour cette très belle lecture. Que le seigneur me donne juste la grâce de les garder fermement dans mon coeur

    1. Merci Freddy pour ton commentaire. Cela est toujours réjouissant et encourageant, de savoir que les articles parlent à des cœurs, et notamment au tien en ce jour! Que Dieu exauce ta prière.

    1. Shalom Désirée,

      Quel beau prénom!
      Gloire soit rendu à notre Dieu pour ta vie. Dieu connait tes besoins et Il y répondra au temps convenable. Reste fidèle et Il ne te décevra pas…Il te surprendra.

      « Aucune épreuve ne vous est survenue qui n’ait été humaine. Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces; mais avec l’épreuve il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » LSG 1 Corinthiens 10:13

      P.S. : N’oublie pas de venir nous raconter comment notre Dieu t’aura ébahit 😉

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close