Search

Être un chef d’équipe selon Dieu.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Travailler en équipe est une qualité et une capacité très souvent prisée et attendue dans la vie professionnelle de nos jours. Les cadres chrétiens que nous sommes, n’échappent pas à cette attente ! Au contraire, notre vie chrétienne doit être le moteur de notre vie de chef d’équipe. 

Dans cette note de réflexion, nous partagerons la définition basique du chef d’équipe, tout en faisant un bref rappel de ce qui est attendu de ce rôle. Nous aborderons ensuite la dimension spirituelle de cette mission essentiellement divine, afin de ressortir les aspects clés qui peuvent transformer, impacter et nous élever en tant que chef d’équipe. 

Combien parmi nous ne mentionnons pas fièrement sur nos CV, leurs parcours et leurs capacités à gérer des hommes, des équipes ? À tort ou à raison, nous n’hésitons pas à rédiger de façon séduisante, des lettres de motivation dans le seul but de convaincre les recruteurs de cette capacité. 

Intelligence émotionnelle, esprit d’équipe, sens du leadership, empathie, fermeté… la liste des qualités attendues est longue. Et dans la vie professionnelle, il n’y a qu’un seul terrain d’exercice: le monde séculier. 

En tant que cadre chrétien, comment faisons-nous pour acquérir, maintenir et développer ces qualités pour réussir notre mission ? Menons la réflexion en nous basant sur les apports et les rendements. 

Les apports représentent tout ce que nous devons aller chercher comme condition spirituelle et mentale, afin d’obtenir les bons rendements qui sont représentés ici par les qualités visibles et intrinsèques qui feront de nous des chefs d’équipe selon Dieu. 

Les apports sont nombreux mais nous en avons identifié trois.

  • Cela peut sembler évident, mais un bon chef d’équipe, selon Dieu, doit avoir Christ comme modèle de leadership et la Bible doit constituer la première référence du manager chrétien. Avoir une foi et une confiance aveugles en Christ, le Leader par excellence, inspiré par Dieu à une époque où aucune école ni de livre de leadership n’existait. Nous devons pouvoir nous rappeler que le plus grand leader de tous les temps est mort pour nous, est ressuscité et vit désormais en nous. Il s’agit là encore du plus grand transfert de compétence de tous les temps. (Romains 8 :34 « Christ est mort; bien plus, Il est ressuscité, Il est à la droite de Dieu, et Il intercède pour nous ! » – Jean 14 :12 « En vérité, en vérité Je vous dis, celui qui croit en Moi, fera les œuvres que Je fais, et il en fera même de plus grandes…»)
  • Être un bon Chef d’équipe, c’est d’abord servir son prochain. 

Il n’y a pas de Chef sans équipe. Et un bon manager selon Dieu s’assure du bien-être de son équipe en reconnaissant que c’est une grâce que Dieu lui fait d’être responsable d’autres personnes dans un cadre professionnel. Christ a réussi Sa mission non pas en regardant les apôtres de haut mais en étant accessible, ouvert et à l’écoute tout en priant pour Ses apôtres et en les servant. Jean 13 :14 « Si donc Je vous ai lavé les pieds, Moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;» Luc 22: 26- 27 « Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert…Et moi, cependant, Je suis au milieu de vous comme celui qui sert. »

  • Avoir le cœur du Père, le cœur du Bon Berger. 

Un bon chef d’équipe doit être capable de pardonner et d’accepter afin de toujours être en mesure de rassembler. Le berger à l’image de Dieu est un chef, il est là pour gouverner, pour conduire le troupeau qui lui a été confié, et même le corriger. Mais il ne peut être un bon berger sans prendre aussi le soin de nourrir et paître ce même troupeau. Combien parmi nous sont capables d’accepter dans nos équipes des gens qui nous ont combattus ? Combien parmi nous sont capables de se savoir bientôt trahis et continuer à faire du bien et à servir ? Et, enfin, combien de chefs laissent leurs coéquipiers poser la tête sur eux sans orgueil et sans se sentir supérieurs à eux ? Plus qu’une décision à prendre ou une bonne volonté, c’est avec l’aide de Dieu, par le Saint-Esprit, qu’un chef d’équipe parvient à ces choses.

Ces trois étapes ou conditions, éprouvent et fortifient notre union avec le Seigneur et nous font avoir des rendements puissants. Autrement dit, nous dégageons l’odeur de la connaissance de Christ, celle d’un enfant de Dieu appelé à des responsabilités, celle d’un serviteur appelé à être influent et efficace.

Il s’agit ici d’une odeur agréable, qui:

  1. Inspire confiance et se dépouille de tout orgueil pour le bonheur des autres.
  2. Donne envie d’appartenir à la troupe gagnante: Dieu utilise des gens qui ont vraiment à cœur de Le servir, plutôt que des spécialistes pour faire avancer Son œuvre (Néhémie 3.8-21).
  3. Donne envie de vaincre les challenges.
  4. Donne envie de se serrer les coudes face à l’adversité, et de fermer les accès au malin avec une bonne dose d’humilité et de sens du sacrifice commun. 

Prière: 

Père Céleste, Roi des rois, Tu as donné Ton fils unique en sacrifice afin que nous soyons sauvés. Tu nous as aussi appelés à régner, diriger, influencer mais aussi servir pour Ta gloire.

Accorde-nous l’humilité, le sens du service et puisse notre foi continuer de grandir en Toi afin d’accomplir notre mission sur terre et Te faire connaître au plus grand nombre.

Transforme-nous pour que nous voyons nos collaborateurs avec le même regard que Toi et  invite-nous à être en état de faire Ta Volonté, Père.

C’est en Ton saint et glorieux nom que nous avons prié. 

Amen !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close