Search

Le Seigneur Jésus est vivant, grâce à la puissance de résurrection.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous venons de célébrer Pâque (sans « s », qui vient du grec « pascha »), nous venons de commémorer la résurrection du Seigneur Jésus. Il est ressuscité, le tombeau est vide. Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine était allée de bon matin pour embaumer le corps de son Seigneur et Maître. Mais elle trouva le tombeau vide et la grosse pierre avait été roulée. C’est alors qu’elle courut vers les autres disciples pour les prévenir. Jean et Pierre vinrent avec elle, et constatèrent de leurs propres yeux que le tombeau était bien vide. Puis, les disciples repartirent chez eux, mais pas Marie-Madeleine. C’est à ce moment qu’elle vit deux hommes, assis à l’endroit même où l’on avait placé le corps du Seigneur. Ils lui demandèrent pourquoi elle pleurait. Elle répondit en toute innocence qu’elle pleurait parce qu’on avait enlevé son Seigneur, sans savoir qu’elle s’adressait aux anges.

En se retournant, elle vit le Seigneur Jésus debout devant elle sans savoir que c’était Lui. Elle était venue avec la foi pour embaumer le corps de Son Maître et ne s’imaginait nullement que ce dernier pouvait être en vie, même si le Maître leur avait annoncé Sa résurrection à plusieurs reprises. Puis cet homme qu’elle ne connaissait pas, lui posa aussi la question de savoir pourquoi elle pleurait. Tenant tellement au corps de son Maître, elle crut s’adresser au jardinier et elle lui répondit: « Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je le prendrai » Jean 19 :15b (LSG). Puis le Seigneur l’appela par son nom. Elle reconnut alors la voix de son Maître et répondit: « Rabouni ». C’est-à-dire Maître. Et l’on devine tout l’amour et l’admiration derrière cette appellation. Marie était venue embaumer le corps du Seigneur, Dieu lui réserva une bien meilleure surprise: Il lui rendu le corps de son Maître, mais vivant cette fois. Il était ressuscité d’entre les morts, au troisième jour. Désormais, l’heure était à la célébration de la vie, et non plus à l’embaumement d’un mort.

Mais quelle était exactement la portée, et le sens profond de cette résurrection pour Marie hier, et pour chacun des rachetés, que nous sommes, aujourd’hui ?

1. Elle a mis fin à l’ensevelissement du Seigneur Jésus.

Dans Actes 2 : 31 LSG la Bible déclare: « c’est la résurrection du Christ qu’Il a prévue et annoncée, en disant qu’Il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que Sa chair ne verrait pas la corruption ». Le Seigneur Jésus a été enseveli pendant trois jours. C’est la puissance du Saint-Esprit, appelée justement la puissance de résurrection (Dunamis), sous une forme jamais exprimée jusqu’alors dans tout l’univers, qui a pu tirer le Seigneur du séjour des morts, où Il était allé prêcher aux captifs, exauçant ainsi la prière que le Seigneur avait faite au Père afin qu’Il n’abandonne pas Son âme. Cette prière était tout sauf une formalité, car le Seigneur Jésus avait volontairement choisi de se dépouiller de Sa divinité pour devenir pleinement homme, et ainsi, se qualifier pour nous racheter de l’esclavage dans lequel satan nous enfermait tous depuis la rébellion d’Adam. Car un homme ayant péché, il fallait aussi que ce soit un homme qui rachète la race humaine. N’étant pas omniprésent à ce moment précis, le Seigneur avait donc placé toute Sa confiance au Père, en croyant de tout Son cœur qu’Il ne L’abandonnerait pas. C’est ainsi que le Père a pu déployer la puissance de résurrection en Sa faveur.

Quand nous acceptons de mourir à nous-mêmes après avoir donné notre vie à Christ, nous expérimentons, nous aussi, l’ensevelissement ; qui est l’étape de la rédemption qui nous qualifie pour la résurrection. Elle nous invite à mourir à nous-mêmes, à mourir à Christ, à nous dépouiller de notre vielle nature. Parce que même si nous obtenons le pardon de nos péchés à la Croix, même si la vielle nature que nous transportions a été crucifiée à la Croix avec le Seigneur Jésus, il n’en demeure pas moins qu’elle demeure encore et toujours sur nous, comme la vielle peau d’un serpent. Voilà pourquoi après notre venue à Christ, nous sommes très souvent, encore remplis de nos propres projets, notre vision, nos rêves, nos désirs. Jusqu’à ce qu’on passe par les eaux du baptême, pour être enseveli avec Christ. C’est ainsi que dans Colossiens 2 :12 (LSG) : « ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en Lui et avec Lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui L’a ressuscité des morts ». A ce moment, notre ensevelissement reste derrière nous, dans les eaux du baptême.

2. Elle symbolise et souligne la défaite de l’ennemi.

Nous savons qu’à Sa mort, l’Esprit du Seigneur était entre les mains du Père (Luc 23 :46). Que Son corps gisait dans la sépulture offerte par un de Ses disciples, Joseph d’Arimathée (Jean 19 :37-42). Et Son âme était descendue dans le séjour des morts (Actes 2 :27). Pour que la mort soit vaincue pour toujours, il a fallu arracher de la main de satan, la clef de la mort et celle du séjour de la mort. Le Seigneur a complété cette mission avec succès, selon que dans Apocalypse 1 :8 (LSG) Il a déclaré: « Moi Je suis le premier et le dernier, le vivant. J’étais mort, et Me voici vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts ». Et parce que le Seigneur avait vaincu la mort, on vit plusieurs saints de l’époque, sortir de leurs sépultures : « les tombeaux s’ouvrirent, et les corps de plusieurs saints qui étaient décédés ressuscitèrent. Ils sortirent des tombeaux, entrèrent dans la ville sainte, après la résurrection (de Jésus) et apparurent à un grand nombre de personnes » Matthieu 27 :52-53 (LSG).

Et pour nous Ses rachetés d’aujourd’hui, le Seigneur: « a effacé l’acte rédigé contre nous et dont les dispositions nous étaient contraires; Il l’a supprimé, en le clouant à la croix; Il a dépouillé les principautés et les pouvoirs, et les a publiquement livrés en spectacle, en triomphant d’eux par la croix » Colossiens 2 :14-15 (LSG). Désormais, toutes les accusations que satan et ses principautés présentaient encore devant la Cour Céleste contre nous, n’ont plus droit d’être. En tant que rachetés, nous pouvons désormais expérimenter une vie de liberté, suite à la défaite de satan et tout son royaume. KENYON a écrit : « La résurrection du Seigneur Jésus est la preuve de la défaite de satan, de la rédemption de l’Homme et du droit légal de Dieu, de faire du croyant une nouvelle création ». Le passage d’Éphésiens 1:7 (LSG) est particulièrement suggestif et réconfortant.  » En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de Sa grâce ».

Nous avons notre rédemption. Ce n’est pas quelque chose pour laquelle nous devons prier ou demander. Dès que nous sommes nés de nouveau, la Rédemption est à nous. La domination de satan sur nous prend fin. Notre vie de servitude prend fin. Cette Rédemption est selon la richesse de Sa grâce. Dans Ephésiens 2:6 (LSG) la Bible déclare: « Il nous a ressuscités ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus. » KENYON rajoute à cet effet : « Nous avons été crucifiés avec Lui, nous sommes morts avec Lui, nous avons été ensevelis avec Lui, nous avons souffert avec Lui, nous avons été justifiés avec Lui, nous sommes devenus vivants avec Lui, nous avons vaincu satan avec Lui, et nous sommes ressuscités ensemble avec Lui ». Cette résurrection de Jésus est la preuve de notre victoire sur l’adversaire. C’est une preuve qui ne peut être niée. Toute personne qui accepte le Christ comme Sauveur, dans l’Esprit de Dieu, est un vainqueur de l’adversaire.

Sauf que, très peu d’enfants du Père marchent avec cette puissante vérité dans leurs cœurs, incapables de comprendre que notre victoire était dans la victoire du Christ ! Lorsque le Seigneur Jésus a brisé les barreaux de la mort, satan et le péché, ce fut aussi notre victoire. Voilà pourquoi dans Colossiens 3:1 (LSG) la Bible déclare: « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. »

Je prie que toute cette vérité soit imprimée au plus profond de votre cœur et de votre subconscient, pour toute la durée de votre séjour de racheté sur terre. Et rappelez vous toujours de ceci: vous êtes ressuscités avec Christ; Sa victoire est la vôtre, dans tous les domaines de votre vie. Y compris votre corps.

Romains 8:11 (LSG) : « Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ-Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous ».

Joyeuse Pâque.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close