Search

Pourquoi faut-il tout abandonner pour suivre Christ ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

 « La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. » Genèse 19 :26 LSG

Combien d’entre nous se sont-ils arrêtés sur le chemin de la vie nouvelle en Jésus-Christ ? Partagés entre deux mondes, inutiles pour les autres, vides de sens, sans saveur, tétanisés ne pouvant plus avancer mais désirant suivre le Seigneur ! Plus conscient de ce que nous abandonnons que des richesses abondantes offertes devant nous. Et pourtant, tout comme la femme de Loth, nous avons bien entendu qu’en quittant « le lieu » où le Seigneur nous a trouvés nous sauverons nos vies.

Changement de Royaume.

Il semble difficile pour certains d’entre nous de renoncer aux choses qui semblent nous procurer du plaisir. Elles semblent nous rassurer n’ayant pas d’autre repère. « Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. » 1 Jean 2 :16 LSG

Ces pratiques, traditions, modes de pensés, convoitises de la chair et tout désir terrestre (argent, gloire, maison, voiture…) appartiennent à un royaume dont on ne fait plus partie. Il nous faut apprendre à vivre, à marcher selon la législation, les règles de notre nouveau royaume : Celui de la justice pour plaire à notre Dieu.

« Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles. » 2 Timothée 2 : 4 –5 LSG

Acquérons la mentalité du Royaume de Christ en renouvelant notre intelligence par la pratique de Sa Parole. Quittons l’état de désir, de contrôle, de façonner notre existence selon nos propres critères et notre vision erronée de la vie, en nous soumettant aux règles de Christ. « Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être Mon disciple. » Luc 14 :33 LSG  

Nous sauverons ainsi nos vies: « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de Moi et de la bonne nouvelle la sauvera. » Marc 8:35 LSG

La vie éternelle est réservée à ceux qui ont choisi de quitter le monde. Jésus nous promet de recevoir tellement plus que ce à quoi nous renonçons.

« Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de Moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. » Marc 10 :29

Moïse a décidé de refuser la jouissance du péché de l’Égypte, sa position d’influence dans le gouvernement égyptien ainsi que ses privilèges afin de fixer ses regards sur les richesses éternelles de Dieu. Le chrétien qui s’est dépouillé des attraits du monde devient alors flexible entre les mains de Dieu. Mais personne ne peut le faire s’il n’est attiré par le Seigneur.

Car nul ne peut servir deux Maîtres !

Après nous avoir délivrés de la main de nos ennemis, Le Père nous a permis, de Le servir sans crainte, en marchant devant Lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie. En effet, Son Esprit nous aide à ne pas réaliser les désirs du monde, en ne faisant pas ce que nous voudrions. L’homme sans le Saint-Esprit ne peut pratiquer le bien et servira le monde. Car il n’a pas l’amour de Dieu, ni la parole de justice en lui-même. C’est pourquoi, il nous faut nous attacher à Dieu. Si nous poursuivons nos propres désirs, nous n’accomplirons pas la volonté de notre Dieu. Nous demeurons donc esclaves du diable quoique libres en Jésus-Christ.

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. » Matthieu 6:24 LSG

Notre Dieu est un Dieu jaloux. En réponse à Son amour, Il veut le nôtre. Nous ne pouvons pas être amis de Dieu en aimant ce qu’Il haït. Dieu a horreur du mal et des choses qui sont dans le monde. Nous devons également en avoir horreur et nous en éloigner.

« Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Croyez-vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’Esprit qu’Il a fait habiter en nous ». Jacques 4 : 3-5 LSG

Plaire à Dieu, connaître Christ et la puissance de Sa résurrection !

La nécessité de tout abandonner s’impose afin que l’amour du siècle présent et les soucis de la vie ne nous éloignent pas de Christ et de Sa cité.

« Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la Parole, s’en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité. » Luc 8:14 LSG

C’est pourquoi, il nous faut oublier ce qui est en arrière, et nous porter vers ce qui est en avant pour être au bénéfice de Christ. Plus nous marchons selon Lui par le Saint-Esprit, plus nous devenons semblables à Lui. Le rejet de ce monde et de sa convoitise nous permet de vivre librement et de connaître davantage Christ. En s’imposant toute espèce d’abstinences concernant le monde et en s’attachant à Sa Parole, nous vivrons la puissance de Sa résurrection tous les jours de notre vie.

« Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en Lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi, afin de connaître Christ, et la puissance de Sa résurrection, et la communion de Ses souffrances, en devenant conforme à Lui dans Sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts. » Philippiens 3 :7-11 LSG

Le monde n’a rien à nous donner. Ne le regrettons pas et surtout éloignons-nous de ses convoitises jusqu’à la fin. Désirons faire de la volonté du Seigneur notre nourriture quotidienne. Laissons le Maître de nos vies diriger toutes choses. Cela marque une pleine confiance et dépendance au Seigneur qui sait prendre soin de Ses enfants. « Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’Il vous élève au temps convenable et déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. » 1 Pierre 5: 6-7 LSG


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close