Search

Quelle est la part du physique dans le mariage ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Juste après quelques années de mariage, la flamme de beaucoup de couples s’éteint pour faire place aux querelles, aux disputes, à l’infidélité et même parfois au divorce. Le plus souvent, cela est dû au fait que l’un ou les deux conjoints aient exclusivement fondés leur choix sur l’apparence physique, mettant de côté d’autres critères plus essentiels. Est-ce à dire que le physique n’est pas du tout important et qu’il ne faille pas le prendre en compte dans le choix du conjoint ? Loin de là ! Néanmoins, il y a plus important que cela.

La parure cachée.

1 Samuel 16:7 ( Louis Segond) Et l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car Je l’ai rejeté. l’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.

Si nous voulons faire toute chose selon Dieu « le choix du conjoint y compris », il nous faudra savoir regarder comme Lui : regarder non à ce qui frappe les yeux mais au cœur. En effet, ce qui nous attire le plus en tant qu’humain ce sont les apparences. Or, l’adage ne ment pas : l’apparence est souvent trompeuse. Ce n’est pas parce que cet individu est beau que son cœur l’est aussi. C’est pourquoi, tu ne dois pas arrêter ton regard juste là où ton œil te donne de voir; il te faut aller plus loin, considérer la parure intérieure qui consiste en une pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible. Car, c’est là ce qui est important et précieux devant Dieu (1 Pierre 3:4). En fait, une personne peut être belle, vraiment très belle, mais n’avoir rien de Dieu en elle. Et tu seras déçu(e) de découvrir après le mariage que derrière cette fabuleuse beauté se cache en fait une âme remplie de méchanceté et d’insensibilité. Ce qui est susceptible de créer en toi une grande aversion pour cette personne. Parallèlement, une autre peut nous paraître moins jolie. Mais, en découvrant cette crainte de Dieu qui l’inonde, cette joie de vivre qui l’anime, cette amabilité et cette douceur qui l’habitent, bref ce magnifique cœur qui est en elle ; on se surprendra en train de la trouver sans cesse très belle, appréciant différemment son apparence physique. Les Proverbes nous disent à ce sujet que la grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; la femme qui craint l’Éternel est celle qui sera louée ( Proverbes 31:30). Et bien évidemment ce qui est valable pour la femme est valable aussi pour l’homme.

Le choix qui dure.

Le mariage n’est pas une histoire de jours ou de semaines mais plutôt un engagement à vie. Or, pour qu’une chose dure longtemps, il faut nécessairement que son fondement soit stable. Nous y verrons plus clair en considérant le choix de Lot qui bien que n’ayant pas de rapport direct avec le choix du conjoint peut nous servir d’illustration. En effet, nous connaissons tous cette histoire de séparation entre Abraham et son neveu survenue après la dispute de leurs bergers. Quand Abraham demanda à Lot d’aller à gauche ou à droite selon son choix, la Bible dit dans Genèse 13:10-11 (LSG) que Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Éternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Éternel, comme le pays d’Égypte. Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain […]

Nous voyons au travers de ce passage que Lot a choisi ce que ses yeux ont vu ; il a choisi la verdure, ce qui ressemblait à un jardin de l’Éternel, à un Eden. Au moment de son choix, il était loin d’imaginer la laideur, la méchanceté et la destruction future cachées derrière la beauté physique de la plaine. Bien plus, il ne considéra pas que la verdure, quoique belle, ne subsiste qu’un temps pour ensuite se faner. Après le départ de Lot, Abraham (pour avoir écouté Dieu) choisit le côté opposé qui bien que poussiéreux et déserté, renfermait des bénédictions éternelles : les promesses de Dieu. En mettant en parallèle cette histoire de terres et le choix du conjoint, nous comprenons que pour faire subsister notre mariage, ce choix ne doit pas dépendre du physique car, de même que la verdure sèche, de même le corps humain se fane avec le temps, pour faire place à d’innombrables rides. Alors, n’épouse pas cet homme parce qu’il a un beau regard. Ce n’est pas mon souhait, mais son œil peut se crever un jour. N’épouse pas cette femme par ce que ses formes sont jolies. L’accident et la maladie arrivent toujours par surprise et qui sait ce qui en résulterait ? Il ne faut pas que ce qui passe comme l’éclair ferme tes yeux sur ce qui est éternel.

Il faut aimer le physique.

Tout ce qui a été dit plus haut n’est en rien une invitation à ignorer l’apparence physique dans le choix du conjoint. En fait, il te faut aimer le physique de cette personne. Car si tu t’engages à épouser cet homme/ cette femme, alors que la forme de son nez ou de ses pieds te dérange, cela risque d’être une occasion de chute pour toi. En n’aimant pas réellement le physique de ton conjoint, tu risques de le comparer souvent à un autre et d’apprécier cet autre plus que tu ne l’apprécies lui. Ce qui est susceptible de créer un sentiment de frustration et d’infériorité chez ton conjoint et de te conduire immanquablement vers l’infidélité. Ainsi donc, aimer la nature physique de cette personne te préservera en partie de toute pensée adultère. Mieux encore, le fait de se sentir aimé, apprécié, produit une atmosphère de confiance dans le couple.

Le physique n’est pas un critère qu’il faille mettre à l’écart dans le choix du conjoint. Seulement, il faut le considérer avec équilibre. Cela peut, en effet, être très dangereux de se fier uniquement à ce critère pour choisir sa femme/son époux. La plaine du Jourdain est trop belle d’apparence mais elle te mène à Gomorrhe sans détour.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close