Search

Je suis chrétien(ne) et j’obéis à Dieu : pourquoi je souffre autant alors ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il m’apparait primordial de relever l’origine de la souffrance dans la vie de l’Homme. Au moment de la Création, la souffrance ne faisait pas partie du plan de Dieu pour nous. Avant la désobéissance d’Adam et Ève dans le jardin d’Éden, ils vivaient heureux, dominant sur la création entière. Le Seigneur avait émis une seule interdiction : « Et l’Éternel Dieu ordonna à l’homme : mange librement des fruits de tous les arbres du jardin, sauf du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. De celui-là n’en mange pas, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Genèse 2 : 16-17 (BDS). À la minute où l’homme et la femme se sont laissés séduire par le diable, l’Éternel les a maudit en rendant les grossesses de la femme pénibles et douloureuses, en l’asservissant à son mari, en rendant le travail de l’homme fastidieux et en permettant la mort des les frapper, au terme de plusieurs années de dur labeur. Pour finir, il chasse l’homme et la femme du jardin dans le but de les empêcher de goûter au fruit de l’arbre de la vie qui les auraient rendus éternellement pécheurs.

Bien que l’Homme ne soit pas étranger à ses souffrances, et que sa désobéissance soit à l’origine de la colère divine à son égard, il convient de s’appesantir sur l’élément principal de la chute de l’Homme et sur la cause qui l’a poussé à se détourner des instructions de son Créateur : satan. Qu’avait-il à gagner en séduisant Adam et Ève dans le jardin, en les poussant à désobéir à Dieu ? En leur proposant d’agir de manière contraire aux instructions divines, Adam et Ève n’ont perçu aucun intérêt visible et direct pour ce serpent. Ils se sont laissés tromper par leur propre intelligence devant des arguments qui semblaient clairs et légitimes : avoir la chance d’avoir les yeux ouverts et devenir comme Dieu, décidant ainsi ce qui est bien ou mal.

Être chrétien, c’est avoir le privilège de s’être réconcilié avec Dieu, en acceptant le sacrifice de Son Fils unique Jésus-Christ, et donc avoir l’opportunité de se retrouver dans cet état d’intimité et de proximité que le Seigneur avait prévu au départ. À ce moment, l’ennemi, le serpent, satan, qui lui est immortellement séparé de Dieu, se lève pour mettre en exécution tous ses plans, afin de détruire cette relation qui pourrait sembler rétablie entre Dieu et nous.

Quelles peuvent donc être les causes de la souffrance d’un chrétien obéissant, sur cette terre ?

La haine du diable envers l’homme.

La Bible dit que le voleur vient seulement pour voler, pour tuer et pour détruire, (Jean 10 :10 BDS). Tout comme dans le jardin d’Éden, l’ennemi continue de sévir. Et il a pour but de voler ce que le Seigneur nous a donné, de tuer tout ce qui prend vie dans notre destinée et de détruire tout ce que l’Homme construit par la grâce de Dieu. Être conscient(e) que tu as un ennemi, qui ne dort pas et qui planifie tous les jours ta destruction permet de te rendre compte que nous sommes en guerre contre un ennemi que nous ne voyons pas, et qui de surcroit use de ruses pour nous faire tomber.

D’ailleurs la Parole est claire à ce sujet, dans Éphésiens 6 : 12 (BDS), il est écrit : « Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les Puissances, contre les Autorités, contre les Pouvoirs de ce monde des ténèbres, et contre les esprits du mal dans le monde céleste. » En d’autres termes, nos ennemis ne sont pas les hommes faits de chair et de sang mais bien ceux qui les manipulent dans le surnaturel, mandatés par satan.

S’il est dit contre qui nous avons à lutter, cela suppose que nous sommes dans une guerre. La preuve en est que le verset suivant nous demande de revêtir l’armure du chrétien. Être chrétien(ne) signifie donc être un guerrier(re), conscient de la guerre entre nous et l’ennemi de nos âmes, être prêt(e) à riposter afin de l’empêcher de mettre ses plans à exécution dans nos vies.

Enfin, cet ennemi qui demeure maître de ce monde, provoque dans l’esprit de ceux qui sont sous son emprise ou sa séduction, une haine certaine du chrétien. Jean 15 : 19 (BDS) dit : « Si vous faisiez partie du monde, il vous aimerait parce que vous lui appartiendrez. Mais vous n’appartenez pas au monde parce que Je vous ai choisis du milieu du monde ; c’est pourquoi il vous poursuit de sa haine ». Partant de ce passage, ton esprit ne peut être approuvé par ceux qui ne poursuivent pas la même quête que toi : l’espérance du Salut en Jésus-Christ.

Le processus normal de croissance spirituelle d’un chrétien.

En sus de toute cette analyse causale présentée plus haut, dans laquelle la base des souffrances de l’Homme est le diable, il est important de relever qu’un chrétien peut également vivre des souffrances dues à ses habitudes anciennes de pécheur, dont il ne s’est pas encore totalement débarrassé en donnant sa vie à Jésus-Christ. Oui, il est possible de donner sa vie à Jésus-Christ et de demeurer dans un certain nombre de péchés, si nous ne passons le cap de recevoir le Saint-Esprit et de marcher avec Lui. Jésus Lui-même, a demandé à Ses disciples d’attendre que le Saint-Esprit vienne sur eux avant de sortir pour évangéliser. À ce moment, Pierre qui avait pu nier 3 fois qu’il connaissait Jésus, est celui-là même au travers de qui l’Église a pu être fondée, le même qui a fait des miracles en Son Nom. Une fois que nous avons accepté Jésus-Christ, la marche spirituelle commence. Cependant la maturité, nous ne l’atteindrons qu’à un certain moment de notre vie. Durant cette marche, plusieurs actes, pensées ou paroles que nous posons peuvent être des portes ouvertes à l’action du malin dans nos vies, et cela même si nous sommes des chrétiens obéissants. La Bible nous dit de ne point pécher lorsque nous nous mettons en colère (Éphésiens 4 :26). Ça dénote de l’importance de continuer de fuir le péché pendant notre marche avec Christ.

Pour prendre un exemple, notre langue est notre première source de péché. Proverbes 18 :21 (BDS) nous dit : « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue : vous aurez à vous rassasier des fruits que votre langue aura produits. »

En d’autres termes, les paroles que nous prononçons produisent des fruits certains dans nos vies. Il est important de se rappeler que tout a été créé par la Parole. Autant Dieu veille sur l’accomplissement de Sa Parole, autant le diable guette toute parole sur laquelle il peut se tenir pour agir dans nos vies. Un chrétien doit demander de l’aide au Seigneur pour utiliser sa langue à bon escient. Un chrétien obéissant peut avoir des moments de colère ou de découragement, des paroles mauvaises, négatives ou défaitistes qui sont des sources de malédiction dans sa vie ou celle de ses proches. Jacques 3 : 9-10 (PDV) le décrit si bien : « Avec la langue, nous chantons la louange de notre Seigneur et Père. Avec elle aussi, nous jetons des malédictions aux êtres humains que Dieu a faits à son image. Bénédiction et malédiction sortent de la même bouche ! mes frères et mes sœurs cela ne va pas ! ».

C’est pour cette raison que la Bible rappelle de prier sans cesse, mais également d’être endurant dans les souffrances : « Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves, considérez-vous comme heureux. Car vous le savez : la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien. » Jacques 1 :2-4 (BDS)

Si le malin travaille tous les jours pour notre destruction totale, il est important que nous travaillions également tous les jours avec notre Père qui est dans les Cieux, pour avoir la révélation des points sur lesquels nous devons prier ; et aussi ce qu’Il attend de chacun de nous pour devenir des Hommes auxquels il ne manque rien. Dans l’attente, nous devrons accepter d’être parfois éprouvés par le feu, pour arriver au niveau de maturité spirituelle idéale pour notre Dieu, en devenant de plus en plus semblables à Christ.

Restons bénis !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

4 comments

  1. La mort et la vie sont au pouvoir de la langue. Merci beaucoup de ce partage si édifiant. C’est bon à savoir que ce qui nous sort de notre bouche peut nous élever comme pour nous détruire ou autrui. Sachons honorer l’Eternel en contrôlant notre langue… la croissance spirituelle…je vais y arriver

    1. Un très beau message, merci ma sœur pour ce texte qui me touche particulièrement. Malheureusement, nous minimisons trop souvent l’impact de nos paroles.
      Seigneur Dieu Tout Puissant, aide nous à canaliser la colère ainsi que les autres sentiments négatifs qui sont la cause de notre mal-être, de nos souffrances et surtout la cause de notre l’éloignement du bon chemin.

    2. Sois bénie ma belle et que le Seigneur purifie ta bouche afin que ne sortent que des paroles de bénédictions envers toi et ton prochain.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close