Search

Être chrétienne et porter le pantalon: Est-ce mal ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le sujet vestimentaire a fait couler beaucoup de salive et d’encre, particulièrement lorsqu’il s’agit des vêtements de femmes, qui en plus se disent chrétiennes donc, craignant Dieu. Dans un monde et à une époque où le corps de la femme est sans cesse adulé, admiré, bafoué, passé au crible, son look vestimentaire tend de plus en plus à exposer son corps ou à souligner ses formes via des types de vêtements, parmi lesquels on compte le pantalon. A tel point que la question se pose aujourd’hui de savoir ce que la femme chrétienne est finalement censée porter au milieu de tout l’imbroglio de modèles possibles.

1. Signification du vêtement.

La toute première fois où il a été fait mention du vêtement dans la Bible, remonte à la Genèse, juste après qu’Adam et Eve aient rompu l’alliance avec Dieu par leur désobéissance. En effet, le péché a ouvert leurs yeux car connaissant désormais le bien et le mal; ils se sont ensuite rendus compte qu’ils étaient nus. Dieu a donc fait pour eux des vêtements de peau de bête pour les habiller (Genèse 3 :21). A ce titre, la première fonction du vêtement fut donc de couvrir la honte de l’homme, symbole de sa culpabilité et donc du péché.

Dieu a dû sacrifier un animal pour utiliser la peau de ce dernier et qui dit sacrifice dit aussi sang, car par cet acte, Dieu était déjà en train d’annoncer par une préfiguration, l’œuvre salvatrice de la Croix pour le salut de l’homme (1 Pierre 1 :19-20).

De plus, Dieu s’est penché de manière particulière sur le style de vêtement que le sacrificateur devait porter dans Sa présence. Dieu dit ceci: « Tu feras à Aaron, ton frère, des vêtements sacrés, pour marquer sa dignité et pour lui servir de parure. » Exode 28:2 (LSG). Ici, le vêtement avait une fonction distinctive. C’est comme une expression de la position d’une personne, ainsi que de sa fonction dans le monde.

Dans les sociétés aristocrates, le style de vêtement qu’une personne abhorre, est soit une marque de sa prééminence sociale ou au contraire, une des manifestions de sa pauvreté. C’est aussi un signe d’appartenance et d’identification à une classe sociale.

Le vêtement se choisit en fonction de la manière dont nous choisissons de nous habiller, en considération du lieu où nous allons, des personnes que nous allons rencontrer, des tâches à accomplir, du climat, etc. Le vêtement nous permet alors de nous fondre dans le décor.

Qu’est-ce que Dieu a dit au sujet du vêtement de femme ?

Voilà l’exhortation que l’apôtre Paul donne à son fils dans la foi, Timothée: « Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, » 1 Timothée 2:9 (LSG).

La première chose que l’on peut relever dans ce passage, en ce qui concerne la volonté de Dieu pour l’habillement féminin, c’est que toute femme doit s’habiller décemment, ou encore convenablement, correctement, dignement. Elle ne doit donc pas se vêtir de manière à exposer les parties sensibles de son corps, pour gêner autrui ou encore ne pas attiser et exciter les désirs charnels. Elle doit également s’habiller sans extravagance.

Beaucoup de personnes ont l’habitude de défendre un type d’habillement libéral en disant que l’on peut s’habiller comme on veut et craindre tout de même Dieu car l’habit le fait pas le moine. Une femme peut s’habiller parfaitement bien, être correcte et décente et ne pas craindre Dieu, mais la réciproque n’est jamais vraie. En effet, comme expliqué plus haut, le vêtement est aussi comme un témoignage que la chrétienne fait quant à son identité au monde entier. 

Dieu a aussi donné l’instruction suivante à Son peuple: « Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel, ton Dieu. » Deutéronome 22:5 (LSG). En un mot, une femme ne doit pas se travestir et là il s’agit de l’identité. Si cela pouvait sembler étrange comme recommandation à l’époque, aujourd’hui, nous voyons bien des femmes qui décident de devenir des hommes et inversément. Dieu demande donc avant tout à la femme de conserver son identité de femme et ne pas ressembler à un homme et vice-versa. Voilà les deux seules exigences que Dieu a mentionnées au sujet de l’habillement féminin dans la Bible, nulle part il n’est fait mention du pantalon.

La femme et le pantalon.

Le terme pantalon n’existe pas dans la Bible. Le pantalon a fait son entrée dans la mode en perse en 539 avant Jésus-Christ. Jusqu’à une date récente, les femmes en pantalon étaient soit considérées comme des filles rebelles et insoumises qui voulaient se mesurer aux hommes ou alors comme des filles aux mœurs légères. Aujourd’hui, avec le modernisme, c’est même une exception de ne pas voir une femme en pantalon.

Dieu respecte la coutume et la tradition humaine tant que cela ne vas pas à l’encontre de Ses commandements, autrement, Il nous ferait le reproche suivant: « Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. » Marc 7:8 (LSG). Par contre, chaque peuple et chaque époque a eu son style vestimentaire en rapport avec le climat où il se trouve mais aussi sa croyance. Au temps de Jésus, les hommes comme les femmes étaient vêtus de tuniques et se couvraient le visage de voiles. Seulement, les tuniques des femmes étaient beaucoup plus larges car il fallait faire une distinction dans le type de vêtement.

Ces vêtements étaient appropriés pour l’environnement chaud, sec et brûlant dans lequel les gens se trouvaient. Ils pouvaient ainsi se protéger du vent sec qui transportait le sable et brûlait leur peau. Ils n’auraient pas pu porter pareilles vêtements en Sibérie ou en Alaska. De plus, les hommes à cette époque portaient les vêtements qui sembleraient plutôt féminins dans le monde contemporain.

S’il y a eu une distinction entre les tuniques d’hommes et les tuniques de femmes, pourquoi n’y en aurait-il pas entre le pantalon des hommes et le pantalon des femmes aujourd’hui ? A condition que celui des femmes ne colle pas comme une seconde peau, comme les tuniques des femmes étaient amples. Il y a des chemises d’hommes et des chemises de femmes, des tricots d’hommes et des tricots de femmes. Le tout c’est juste que le pantalon en question soit décent, ne dévoile pas les partie du corps en étant par exemple taille basse ou alors « destroy ». Ce pantalon ne doit pas non plus être transparent ou collant pour souligner dans les moindres détails les formes de la femme.

Aujourd’hui où les femmes exercent des métiers les plus variés, comment une femme militaire ira-t-elle sur le front sans pantalon, ou alors une contremaître de chantier travaillerait-elle en hauteur, au chantier sans pantalon avec toute les contraintes de mouvement que ces métiers impliquent, pour ne citer que ceux-là  ?

Porter le pantalon n’est donc pas le problème, le véritable problème c’est de porter un pantalon en accord avec son identité sexuelle féminine, mais aussi en accord avec les normes du Royaume, dans lequel la chrétienne devra toujours être digne.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close