Search

L’offrande – la clef qui ouvre la porte de la récolte surnaturelle.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous sommes tous des pèlerins sur terre; Dieu nous en a donné la gestion (Psaumes 115 :16), et le Seigneur Jésus nous a redonné l’autorité que nous avions perdue à la suite de la rébellion d’Adam (Matthieu 28 :20). Mais il ne demeure pas moins que, toute la provision dont nous avons besoin pour accomplir avec succès les différentes étapes de plusieurs missions que l’Eternel nous confie ici-bas, se trouve encore et toujours dans la chambre des trésors célestes. C’est à nous de découvrir comment y accéder pour pouvoir combler nos besoins du moment sur terre, ou, pour provoquer un transfert surnaturel d’une partie de ce trésor depuis le Trône de la grâce vers notre quotidien. Justement, dans l’économie du ciel, l’offrande constitue un des puissants moyens que l’Eternel a mis à notre disposition, pour provoquer une récolte surnaturelle, pour activer un transfert du ciel vers la terre. Prenons le temps de voir ses différentes particularités.

Elle constitue la sagesse divine qui nous apporte l’abondance.

Chacun de nous a plusieurs besoins, désirs ou des petits plaisirs qu’il voudrait bien combler en chaque saison de sa vie. Et bien souvent, ce sont les moyens qui nous manquent. On a beau travailler fort, augmenter le nombre d’heures supplémentaires au travail, faire des promotions pour écouler plus de produits que nous proposons à la vente, nous constatons malheureusement plutôt que nos dépenses ne cessent d’augmenter étrangement aussi dans la même période. Nous faisant réaliser à quel point nous travaillons en vain, pour un pain de misère. La Bible dit que le Seigneur en donne autant à Ses bien-aimés pendant leur sommeil (Psaumes 127 :2-3). Alors bien souvent, le Seigneur nous invitera à faire une ou plusieurs offrandes pour débloquer la porte du ciel en notre faveur, et ainsi nos besoins, nos désirs et petits plaisirs pourraient être comblés par le bon Père qui nous aime tant. Voilà pourquoi la Bible déclare dans Psaumes 34 :10-11 (LSG): « Craignez l’Eternel, vous Ses saints ! Car rien ne manque à ceux qui Le craignent. Les lionceaux éprouvent la disette et la faim, mais ceux qui cherchent l’Eternel ne sont privés d’aucun bien. »

Elle peut se transformer en une semence puissante parlant en notre faveur.

Le Seigneur ne nous a pas envoyés les mains vides sur terre. En plus des dons, talents et plusieurs sortes de grâces (Jacques 1 :17), Il nous fournit constamment le pain et la semence. Aussi dans 2 Corinthiens 9 : 10-11 (LSG) la Bible déclare:  » Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et Il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. »

Il y a juste deux manières de dépenser l’argent que Dieu nous donne. Soit en tant que semence, soit en tant que pain. Le pain représente l’argent que nous utilisons pour répondre à nos besoins. La semence est l’argent qu’il nous faut semer à tout prix, pour récolter l’abondance afin de combler nos désirs et nos petits plaisirs. Autrement dit, dans chaque salaire que tu reçois, dans chaque argent qu’on t’offre, tu dois toujours demander l’aide du Saint-Esprit, pour qu’Il te dise la part du pain et celle de la semence, au-delà de la dîme que chacun de nous est appelé à payer (même si certains préfèrent dire donner). En fait, pour nous permettre de marcher dans le surnaturel, le Seigneur a prévu que l’on distingue nos courses de nourriture au supermarché, de nos factures. Cela veut dire que nous pouvons naturellement mettre nos factures au rang de semence, puisqu’ils ne constituent pas le pain que nous mangeons à notre bon plaisir, comme nous le faisons avec notre stock de nourriture. Nous devons donc apprendre à prier aussi au moment de payer nos factures ou nos taxes. Parce qu’elles constituent une semence.

La semence n’est pas pour nous. Dieu nous l’a envoyée pour un but: pour nous emmener à semer afin que la récolte soit abondante et que nous en profites comme il faut. On ne mange jamais la semence. Jamais. C’est le pain qui constitue notre nourriture. Voilà pourquoi le Seigneur a dit: « Et Dieu dit: Voici, Je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture » Genèse 1 :29 (LSG). Ainsi concrètement, si tu demandes 7.000$ à Dieu et qu’il tombe entre tes mains 3.000 $ comme salaire, don, et autres, c’est la semence que Dieu vient de t’envoyer pour la faire fructifier. Ne la mange surtout pas. Si par contre, tu demandes à Dieu 4.000$ et qu’Il t’envoie 5000$: alors les 4000$ sont pour toi, et les 1.000$ autres sont pour ta semence du moment. Voilà comment distinguer le pain de la semence. Il ne viendra jamais à un agriculteur l’idée de manger toute sa récolte de riz stockée dans son grenier. Il en mettra toujours une petite portion de coté, en prévision de la prochaine saison de semailles. Ainsi il sera jamais pris au dépourvu, avec sa provision de riz. Apprenons-donc des agriculteurs.

Elle vient souvent tester notre fidélité avec les richesses injustes.

Quand le Seigneur s’est mis à enseigner à Ses disciples sur les trois domaines où nous devrions faire preuve de fidélité, Il leur a dit entre autres: « Et Moi, Je vous dis: Faites-vous des amis du « Mammon » de l’injustice, afin que, lorsque vous aurez échoué, ils vous reçoivent dans des demeures éternelles. 10 Celui qui est fidèle dans le moins est fidèle aussi dans le plus, et celui qui est injuste dans le moins est injuste aussi dans le plus. 11 Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables richesses ? 12 Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui appartient à autrui, qui vous donnera ce qui vous appartient en propre ? » Luc 16 :9-12 (KJV). La version FRANÇAIS COURANT du verset 11 nous donne: « Si donc vous n’avez pas été fidèles dans votre façon d’utiliser les richesses trompeuses de ce monde, qui pourrait vous confier les vraies richesses ? »

Le premier domaine où Dieu teste notre fidélité, c’est dans les petites choses. Le troisième domaine où Il teste notre fidélité, c’est dans les choses d’autrui. Le deuxième domaine qui nous intéresse ici, c’est quand Dieu nous teste dans les richesses injustes ou encore dans le « Mammon injuste ». Il s’agit de l’argent et des choses matérielles. Le Seigneur Jésus dit clairement que Dieu utilise ces domaines pour nous tester et nous éprouver. Lorsque nous sommes trouvés fidèles dans ces domaines, Il nous confiera alors les vraies richesses. Les vraies richesses sont la faveur de Dieu, l’onction, l’autorité dans le monde spirituel, l’influence, la sagesse et d’autres choses intangibles. Dieu cherche ceux à qui Il peut faire confiance dans ces domaines. Cependant, le terrain d’essai, le champ d’expérimentation pour faire nos preuves, c’est la façon dont nous gérons l’argent ou encore nos finances. Cela implique le paiement de nos factures à temps, la budgétisation de nos revenus et nos pratiques de dons, etc. Si nous gérons bien l’argent, non seulement Dieu nous confiera davantage de choses et de finances, mais cela lui permettra aussi de nous confier ce que l’argent ne peut acheter. Alléluia.

Elle requiert la direction du Saint-Esprit pour nous rapporter gros.

Chaque fois que nous faisons une offrande, elle doit être le fruit d’une conviction, et nous devons le faire en étant résolu en notre cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie (2 Corinthiens 9:7). Mais nous devons absolument le faire en étant conduits par le Saint-Esprit, car nous sommes souvent sollicités de plusieurs cotés avec nos semences. Si nous n’obtenons pas l’aide de Dieu, nous pourrions jeter notre semence à la fenêtre en pensant l’avoir planté dans une bonne terre. Dans Ecclésiaste 11:1-6 (LSG) l’ancienne alliance nous révélait les limites de la sagesse humaine en ces termes: « Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras; donnes-en une part à sept et même à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre. Quand les nuages sont pleins de pluie, ils la répandent sur la terre; et si un arbre tombe, au midi ou au nord, il reste à la place où il est tombé. Celui qui observe le vent ne sèmera point, et celui qui regarde les nuages ne moissonnera point. Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent, ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l’œuvre de Dieu qui fait tout. Dès le matin sème ta semence, et le soir ne laisse pas reposer ta main; car tu ne sais point ce qui réussira, ceci ou cela, ou si l’un et l’autre sont également bons. » Désormais, nous avons une alliance meilleure (Hébreux 8:7) et nous avons hérité du Saint-Esprit, pour nous conduire dans toutes choses, et dans toute la vérité.

Dès lors, faire une offrande, même sacrificielle, sans Son aval et Sa direction, consiste, rien de plus, qu’à faire un simple don de bienfaisance rempli de bonnes intentions, mais qui demeurera toute de même une œuvre émanant de la chair et non de l’Esprit. Et malheureusement, ce « don » ne nous rapportera absolument rien, puisqu’il n’y avait pas de substance ou d’assurance de foi attachée à elle. C’est le Saint-Esprit qui doit mettre le sceau d’approbation du ciel sur notre offrande, pour que celle-ci active ou provoque un gros transfert céleste en notre faveur (Galates 5:16).

Elle constitue la clef pour combler tous nos besoins.

Alors, tu voudrais expérimenter le surnaturel dans tes finances ? Tu veux voyager ? Tu as besoin d’une nouvelle voiture ? Tu veux te lancer dans les affaires et faire d’autres choses qui glorifient Dieu ? Laisse l’Esprit de Dieu toucher ton cœur pour t’emmener à faire l’offrande qui constituera la semence prévue par le ciel, pour t’apporter la récolte abondante et surnaturelle dont tu as besoin en cette saison.

Voilà le secret derrière la vie abondante que le Seigneur nous promet. Voilà un des secrets pour nous emmener à passer des minces récoltes naturelles à une abondance récolte surnaturelle. Ne mettez plus votre confiance en votre salaire. Une partie constitue votre pain, et une autre est une semence. C’est en comprenant et en marchant avec cette sagesse dans votre cœur, que Dieu pourra continuer à vous bénir dans votre sommeil, comme Il le fait avec Ses bien-aimés. Aussi, notre difficulté à semer trahit simplement notre manque de foi en celui qui donne la semence et le pain pour nourriture. C’est pour cela que plusieurs d’entre nous vivons constamment dans le manque.

Décidons de devenir des semeurs qui marchent avec foi et qui agissent avec sagesse.

Aujourd’hui, je voudrais étirer notre foi. Je voudrais qu’ensemble, nous apprenions à semer dans les différentes œuvres que le Seigneur nous met à cœur, pour les intérêts du Royaume certes, mais aussi pour notre propre intérêt, comme nous venons de le démontrer. Pour cela, il nous faut éviter de transformer tout l’argent qui tombe entre nos mains en « simples morceaux de pains » destinés à la consommation. En lieu et place, laissons le Saint-Esprit nous transformer en des personnes qui ne cessent de semer dans plusieurs œuvres de Dieu, en même temps s’il le faut, pour pouvoir récolter en masse et en différentes saisons, tout comme ce cultivateur avisé qui s’assure de planter dans différentes sections de son champs, en différentes saisons et différentes semences, parfois avec des larmes, et le voilà qui aura une abondance de récoltes dans différentes saisons, avec la joie par dessus. Voilà comment « … Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ » Philippiens 4:19 (LSG).

Et autant que nous soyons d’abord fidèles avec nos dîmes, avant de donner nos offrandes sous la conduite du Saint-Esprit. Car la dîme constitue le fondement de base approprié pour museler le dévoreur qui en a toujours après le fruit de nos labeurs. Ce dernier pourrait effectivement demeurer hyper actif si on nous n’avons pas l’habitude de payer notre dîme, allant jusqu’à détruire tous les fruits de notre récolte, à notre grand désarroi. Exactement comme les Madianites le faisaient subir au peuple d’Israël, du temps de Gédéon (Juges 6:1-6). En fait la dîme est un témoignage très puissant et fort de notre espoir, de notre foi ainsi que de notre confiance dans l’œuvre du Seigneur Jésus pour nous et en notre nom (Hébreux 7:8-10), en plus de constituer un levier majeur dans la sagesse infiniment variée de Dieu pour favoriser les rachetés que nous sommes. Ne pas la payer démontre simplement que nous ne Lui faisons pas encore confiance avec nos finances. Et c’est très triste. Apprenons que l’offrande apporte la multiplication et la dime la sécurise dans nos vies.

Je prie qu’après la lecture de cet article nous nous ajustions tous, afin que cette dimension de récolte abondante et surnaturelle soit désormais notre partage à tous, pour la gloire de Dieu, au nom suprême de Jésus.

(Fréquence Chrétienne voudrait mettre en place plusieurs projets et a besoin de votre soutien. Si le Seigneur vous le met à cœur, vous pouvez contribuer en apportant votre soutien financier ICI).


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close