Search

Comment pratiquer la libéralité quand je n’ai pas de grands revenus ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Proverbes 3 : 28 (LSG) « Ne dis pas à ton prochain: va et reviens, demain je donnerai ! Quand tu as de quoi donner.

La pratique de la libéralité est l’une des caractéristiques de l’économie de Dieu. La libéralité est un acte de générosité qui consiste à donner, à procurer à quelqu’un des avantages sans contrepartie. Tout enfant de Dieu a donc la responsabilité d’investir dans le Royaume de Son Père par la pratique de la libéralité. Pour voir la manifestation de cet idéal et devenir un investisseur heureux, tu dois t’appuyer sur le Conseil et la Sagesse de ton Père, que tu ais un grand revenu ou pas.

1. Pratiquer la libéralité, c’est faire le don de soi.

1 Pierre 4 : 10 (LSG) « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu. »

L’initiative délibérée de donner est une preuve d’amour. En effet, le don de soi doit précéder la pratique de la libéralité sous toutes ses formes (dîmes, prémices, offrandes, dons…). Si tu veux donner ton argent à Dieu par exemple, il faut que tu te donnes toi-même d’abord à Lui. Le premier don à faire c’est toi-même. Pour vivre la plénitude du plan de Dieu pour ton argent, tu dois apprendre à t’offrir à Dieu comme un sacrifice vivant sur Son autel. Et c’est ce principe que Paul nous révèle dans Romains 12 : 1 (LSG) « Je vous exhorte donc frère, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » Ce même principe est aussi révélé dans 2 Corinthiens 8 : 5 (LSG) « Et non seulement ils ont contribué comme nous l’espérions, mais ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu. »

Toutes les fois que tu pratiques la libéralité en faveur de ton prochain par exemple, c’est ton intelligence, ton énergie, ta force, ton temps… que tu lui donnes. En réalité, tu lui fais bénéficier de tout venant de toi. Et ce n’est pas un acte anodin. La meilleure preuve d’amour est le don de sa vie à autrui. Aujourd’hui, nous enfants de Dieu sommes bénéficiaires de cette grâce par l’œuvre salvatrice de notre grand-frère Jésus à la croix. Tu veux pratiquer la libéralité OUI c’est bien, mais offre-toi d’abord à Dieu comme un sacrifice vivant bien-aimé(e).

2. Donner avec sagesse.

Colossiens 4 : 5 (LSG) « Conduisez-vous avec sagesse… » 

Avant d’investir dans n’importe quel domaine, ceux du monde séculier aiment avoir l’avis et le conseil des spécialistes. Nous enfants de Dieu, qui sommes des investisseurs dans le Royaume de Dieu, nous devons chercher également à avoir l’avis et le conseil de notre Père qui est le Spécialiste des spécialistes. Bien-aimé(e), pratiquer la libéralité sans toutefois prendre l’avis du propriétaire de l’or et de l’argent, c’est manquer de sagesse. Ne donne jamais sans avoir prié mon frère, ma sœur. Tu sais, en pratiquant la libéralité, c’est une semence que tu fais. Avant qu’une semence ne puisse germer et porter du fruit, il faut qu’elle soit préalablement ensemencée dans une terre fertile. La prière te permettra de reconnaître ces terres fertiles afin d’éviter les gaspillages. Ce n’est pas dans toutes les terres qu’il faut semer bien-aimé(e). 

Dieu a un plan pour l’argent qu’Il t’a fait grâce d’avoir. Ce plan tu dois le connaître et opérer en fonction. La Bible dit dans 2 Corinthiens 9 : 7 (LSG) « Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. » Comment peux-tu connaître ce que ton cœur a résolu de donner si tu ne pries pas ? Chercher la Sagesse divine dans la prière est vraiment important pour accomplir le plan que Dieu a pour ton argent. Ainsi, tu auras la conviction du montant à donner. La volonté de Dieu est que tu donnes avec joie et ceci indépendamment de ton niveau financier. Fais de la Sagesse divine ton premier conseiller financier et assurément, tu donneras avec joie, sans tristesse ni contrainte pour la gloire de Dieu.

3. Eviter de faire des dons impulsifs et émotionnels.

Ton Père t’a fait intendant de Son or et de Son argent. Conscient(e) de cette identité financière, tu dois bannir le gaspillage à tout prix dans ta vie financière. Pour ce faire, tu dois éviter de faire des dons impulsifs et sous l’émotion. Oui bien-aimé(e,) tu peux rater le plan que Dieu a pour ton argent lorsque tu fais des dons impulsifs, guidé par tes émotions. Alors, tu as tout intérêt à ne pas te laisser berner par ta chair. Tu dois veiller à ce que ta chair ne disqualifie pas le don que tu fais. Si par exemple tu reçois en don une somme d’argent non prévue, enlève la dîme et demande à Dieu ce que tu dois faire du reste. En te comportant ainsi, tu es sûr(e) d’éviter de faire des dons impulsifs et émotionnels.

Apprends à assouvir les besoins financiers et matériels de ton prochain en t’appuyant sur la Sagesse divine toutes les fois que tu comptes pratiquer la libéralité. En donnant ce que ton cœur a résolu, tu es assurément dans le plan de Dieu car notre Père ne nous éprouve jamais au-delà de nos capacités. Reste dans cette proportion résolue par ton cœur et au fur et à mesure Dieu l’augmentera naturellement. N’oublie surtout pas que le petit ruisseau deviendra une rivière, la rivière deviendra un grand fleuve, le grand fleuve deviendra une mer…

En résumé, pratiquer la libéralité est une bonne chose et ceci peu importe ton niveau financier. Sachant que Dieu a un merveilleux plan pour ton argent, il urge alors que tu fasses recours à Son Conseil avant d’investir dans Son Royaume. Aussi petit qu’il soit, ton revenu peut contribuer à rendre ton environnement meilleur si tu laisses le Saint-Esprit faire de toi un investisseur heureux.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close