Search

Mon conjoint(e) ne veut pas d’un compte commun. Comment réagir ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

De nos jours, à chaque futur couple sont présentés deux choix sur la gestion des biens de la famille: biens séparés ou biens communs. Si beaucoup de chrétiens choisissent la deuxième option du fait que mari et femme font désormais une même chair selon la Bible, il n’en demeure pas moins que des problèmes surviennent parfois après dans le foyer, quant à la mise en application de ce choix. Alors comment dois-je réagir si mon (ma) conjoint(e) ne veut pas d’un compte commun ?  

  • Ne prends pas cela en mal.
  • Cherches à comprendre ses raisons.
  • Sois plus productif.
  • Démontre-lui que ton argent, c’est le sien.
  • N’oublie surtout pas la prière.

Pour résoudre un problème, il faut s’attaquer à ses causes !

Plusieurs raisons peuvent amener une personne à s’opposer à l’idée d’un compte commun dans le couple. Parmi ces raisons on peut citer:

  • La personne ne comprend pas bien les implications.
  • La personne se voit désavantagée.
  • La personne a peur des conséquences.
  • La personne craint la réaction de ses parents ou de ses proches.

Le (la) conjoint(e) qui rejette l’idée d’un compte commun a sûrement ses raisons. Et à chaque raison va s’appliquer une solution particulière.

Sois compréhensif(ve) avec ton/ta conjoint(e).

’’Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. ‘’ Colossiens 3 :13 (LSG).

Si mon (ma) conjoint(e) ne veut pas d’un compte commun, je dois de prime abord, chercher à comprendre ses motivations. Sa posture n’est pas le problème, mais qu’est-ce qui le/la pousse à prendre une telle position par rapport au compte commun ? C’est là le nœud du problème et en même temps la piste de solution. Connaître la véritable raison nous permettra d’avoir la meilleure réaction.

Cherche un moment favorable, où tu es sûr qu’il/elle est heureux(se) et prêt à t’écouter. Assois-toi avec lui/elle et discutez. C’est la formule que nous apprend Dieu notre Père, ‘’ Venez et discutons ensemble.’’ Esaïe 1 :18 (Semeur). La Bible Martin traduit cet appel de Dieu par ‘’ Venez maintenant, et débattons nos droits’’.

Cherchons d’abord à comprendre, loin de tout jugement, en se séparant des idées préconçues du genre: comme il/elle a un travail plus rémunéré que moi ou comme je n’ai pas de travail, c’est pourquoi… Parfois, nous avons besoin que les autres nous comprennent dans nos postures, besoin d’être rassurés… Mais, quand il s’agit de l’autre, il est difficile de se disposer pour le comprendre; on a tendance à le/la trouver systématiquement difficile. Non, tel ne devrait pas être le cas pour un couple chrétien.

Même s’il/elle n’a pas encore accepté que son argent, c’est ton argent, toi démontre-lui que ton argent c’est le sien. Bats-toi, travaille dur. Personne n’est prêt à associer ses biens à ceux d’un paresseux. Il ne faut pas se voiler la face, nous recherchons tous des situations réciproquement favorables.

Mon frère/ma sœur, ne prends pas cela en mal.

Mais pourquoi cela devrait-il autant t’obséder ? Take it easy. OK ? Les problèmes sont parfois ce que nous faisons d’eux. Ne tiens pas trop à ce qu’il/elle accepte automatiquement l’idée de compte commun en brandissant le code du mariage. Ton (ta) conjoint(e) connaît probablement les dispositions de cette loi. Exiger son adhésion automatique pourrait créer en toi l’amertume ou prendre ta joie. Et pire, ton (ta) conjoint(e) pourrait te prendre pour un escroc.

Prends ton sang-froid, continue de bien jouer ton rôle de mari/femme. Prie pour ton conjoint(e), manifeste ton amour pour lui d’une manière désintéressée. Démontre à ton (ta) conjoint(e), par tes actions, que tu l’aimes et que cela ne dépend pas des biens matériels. Ici nous recherchons la concorde dans le foyer et non qui a raison ou qui a tort et nos actions de résolution doivent s’inscrire dans cette dynamique. Il se pourrait que ce soit par crainte de ne pas être libre de faire ses dépenses, aider ses parents et proches ou en cas de problème juridique que ton(ta) conjoint(e) ne veut pas le compte commun. Dans tous les cas, ton (ta) conjoint(e) a besoin d’être rassuré(e), d’être compris(e).


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close