Search

Penser à son bien-être: est-ce de l’égocentrisme ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Souvent, se faire plaisir suscite des réactions désagréables dans notre entourage. Certains pensent par exemple qu’au lieu de penser à nous, nous ferions mieux d’apporter de l’aide à une association, contribuer à aider des orphelins etc. Mais est-ce pour autant que se faire plaisir tire à de l’égocentrisme ? Voyons quelques définitions.

Le bien-être peut être défini comme étant tout ce qui  contribue à une existence agréable ou encore l’état, l’humeur, la disposition agréable du corps et de l’esprit. Tandis que le terme égocentrisme désigne la tendance qu’un être a à ramener tout à lui, à se sentir comme le centre du monde.

Dès lors, penser à son bien-être, est-ce toujours de l’égocentrisme ? Autrement dit, n’est-il pas possible de penser à son confort, sans ramener tout à nous ?

Dans les lignes qui vont suivre, nous essayerons de lever le voile sur cette question afin de donner une réponse concrète à la problématique.

Prenons comme base Philippiens 2 : 4 (LSG) « Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. » Il est tout à fait légitime de penser à son bien-être, comme nous dit la Bible, de considérer nos intérêts. Mais attention, que cela ne nous empêche pas de penser aussi aux autres. Dans ce passage, on pourrait dire: ne considère pas ‘’seulement’’ tes intérêts mais considère aussi ceux des autres. Le terme « aussi » nous appelle à considérer notre bien-être, mais également celui de ceux qui de notre entourage.

De plus, la définition du mot égocentrisme, nous dit que ce sont des personnes qui ramènent tout à elles et se croient être le centre du monde. Naturellement, si dans ton élan de recherche de bien-être, en plus de penser à toi, tu arrives à penser aux personnes autour de toi, tu ne figures pas dans cette catégorie de personnes.

Aussi, la Bible nous dit en Matthieu 7 : 12 (LSG) « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » Nous aimerions tous qu’un matin, quelqu’un puisse nous faire une surprise agréable, mais pourquoi ne pas commencer à être cette personne qui rendra agréable la journée de quelqu’un ? En suscitant de la joie dans le cœur de notre collègue par exemple, implicitement, on suscite de la joie dans le nôtre. En réalité, notre bien-être passe souvent par des hommes comme nous, alors n’hésitons pas à être des distributeurs du bonheur.

Il est en effet possible qu’en pensant à notre bien-être, nous entrions dans l’égocentrisme. Mais nous avons vu tout au long de notre développement que penser à notre épanouissement ne fait pas toujours de nous des personnes égocentriques car il suffit, en plus de nous, de penser aussi aux autres. N’hésitons donc pas à nous faire plaisir mais veillons, car il est très facile de franchir la ligne qui nous sépare de l’égocentrisme.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close