Search

L’alcool est-il vraiment interdit au chrétien ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’alcool est la plus vieille drogue du monde, et la plus consommée. Elle est d’ailleurs davantage bien plus décriée qu’encouragée. En effet, nous associons facilement l’alcool avec les déboires que nous ne connaissons que trop bien : Alcoolisme, violence, abandon, manque de maîtrise de soi, santé dégradée… La Bible interdit-elle son usage ? Est-ce pécher que de boire de l’alcool ? Que pense Dieu de sa consommation et de son usage abusif ?

Que dit la Bible à ce propos ?

Plusieurs passages de l’Écriture semblent indiquer que l’alcool devrait être évité et en parle de manière claire et précise :

  • Proverbes 20 : 1 (LSG)  « Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses; Quiconque en fait excès n’est pas sage. »
  • 1 Timothée 3 : 8 (LSG) « Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d’un gain sordide… »
  • Ésaïe 5 : 11 (LSG) « Malheur à ceux qui de bon matin courent après les boissons enivrantes, et qui bien avant dans la nuit sont échauffés par le vin ! »

Cependant on remarque que ces versets traitent de l’excès des boissons enivrantes ; pas de leur consommation en tant que telle. Il est clair que Dieu condamne l’excès d’alcool. Même si dans l’Ancien Testament, la consommation d’alcool était proscrite aux sacrificateurs lors de leur entrée dans le tabernacle (Lévitique 10 : 9, Ezéchiel 44 : 21), il n’est nulle part écrit dans le Nouveau Testament, que la consommation d’alcool en tant que telle soit condamnable.

Certaines personnes devraient s’en abstenir. En raison de leurs antécédents, parce qu’elles savent pertinemment que cela pourrait être une occasion de chute pour elles ou encore pour des raisons personnelles propres à chacun. S’abstenir de boire de l’alcool peut sembler pour beaucoup, être la meilleure chose à faire. Cela ne veut pas dire que toute consommation d’alcool soit répréhensible. Seulement, usons de sagesse dans ce domaine !

Quand consommer de l’alcool devient un péché

Dieu condamne en réalité le manque de maîtrise, et c’est ce qui est d’ailleurs bien explicite dans les versets cités dessus. La Bible affirme aussi que les ivrognes n’auront pas la vie éternelle : 1 Corinthiens 6 : 10 (LSG) « ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le Royaume de Dieu… » –

Il ne fait aucun doute que l’ivresse est néfaste, et même addictive. Dieu indique clairement que les chrétiens doivent maintenir un haut niveau de discipline personnelle et ne pas se laisser enchaîner par de mauvaises habitudes. Quand un chrétien s’aperçoit qu’il éprouve des difficultés à maîtriser sa consommation d’alcool – ou s’il a des antécédents à ce sujet – sans doute devrait-il proscrire de lui-même l’alcool de sa vie.

L’abus d’alcool peut nous nuire sur les plans physique, moral et spirituel. En effet, au-delà des dégâts cités en introduction, l’ébriété peut également faire d’autres ravages ; mariages brisés, mauvaise performance au travail, abandon des amis et de la famille, blessures voire même décès causés par l’ivresse, destruction de la santé des buveurs, sans même compter les accidents ou encore les répercussions sur les enfants et plus largement la famille… Autant de répercussions plus ou moins graves que nous sommes tous appelés à considérer pleinement.

Prenons l’exemple de Jésus

Jésus, durant son passage sur terre, donna le parfait exemple, tant par Son enseignement que par Son comportement, ayant une conduite intègre, juste et bonne.

Hébreux 4 : 15 (LSG) « Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, Il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » –

2 Corinthiens 5 : 21 (LSG) « Celui qui n’a point connu le péché, Il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice de Dieu. 

 Alors quel exemple donnait-Il au sujet de l’alcool ?

Jésus accomplit de nombreux miracles pendant Son ministère terrestre. Le premier miracle mentionné dans les Écritures est celui qui eut lieu à des noces, à Cana, en Galilée (Jean 2 : 1-10). On ne connaît pas exactement les circonstances de ce mariage, ni les moyens des familles ; toujours est-il que le vin vînt à manquer au cours des noces. Un problème de taille pour l’époque. Quand Sa mère Lui demanda d’intervenir, Jésus fit remplir six vases d’eau et Il changea cette eau en un excellent vin. « Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta Sa gloire, et ses disciples crurent en Lui. » – Jean 2 : 10 (LSG).

Peu avant Son arrestation et Sa crucifixion, Jésus eut une dernière Pâque avec Ses disciples. Lors de cette dernière, Il institua les symboles du pain sans levain et du vin (Matthieu 26 : 26-29).

Matthieu 26 : 27-28 (LSG) « Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, Il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; car ceci est Mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés… ». Là encore, nous voyons Son exemple. Il n’est jamais mentionné que Lui et Ses disciples aient trop bu ; Christ faisait toujours usage d’alcool avec modération. Dans ce cas, l’alcool n’est pas considéré comme un péché puisqu’apprécié et sa juste valeur et sans excès.

Tout est question d’équilibre

Nous revenons régulièrement à cette question d’équilibre ou de modération. La Bible enseigne clairement un usage très équilibré de l’alcool. Si nous ne sommes pas prudents et disciplinés, l’alcool peut être mal utilisé, et tout abus est un péché. Pour certaines personnes, il se peut qu’il soit préférable pour elles de s’en abstenir, comme mentionné précédemment.

Une consommation modérée d’alcool n’est ni dangereuse, ni addictive. Dieu nous a créé libre d’agir et de penser ; nous sommes donc libres de consommer de l’alcool dans le cadre qu’Il nous a laissé. C’est-à-dire de manière modérée et réfléchie, en pleine connaissance de cause des effets que cela peut avoir sur notre corps et notre esprit.

Quand nous consommons de manière appropriée, et avec modération, selon l’Écriture, Ecclésiaste 10 : 19 (LSG) « le vin rend la vie joyeuse ». Il n’est pas nécessaire de boire pour se réjouir, mais un peu d’alcool peut égayer une occasion (un mariage ou une autre fête ). Dieu ne nous dit pas de participer à des saouleries, mais, avec équilibre, savourer du bon vin ou de bonnes boissons n’est pas mauvais en soi. D’ailleurs, n’est-il pas aussi écrit que le bon vin « réjouit Dieu et les hommes » Juges 9 : 13 ?

La réponse à la question de savoir si l’alcool est interdit au chrétien : Non ! Usons juste de modération, suivant l’exemple de Jésus. Quand l’alcool est consommé avec sagesse, c’est un aspect de plus de la vie qui peut être savouré et apprécié. C’est un plaisir de plus dont nous pouvons jouir dans la vie. N’en abusons pas ; ce serait un péché. Comme pour tout, usons de sagesse !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

  1. Vos articles sont d’une lumière et d’une simplicité.
    Tellement de questions que je me posais bien avant et depuis ma conversion, avec quelques réponses du Saint-Esprit mais n’étant pas toujours trop convaincue de peur de m’égarer moi-même…
    Que Dieu vous bénisse et soutienne cette grande œuvre !

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close